ExoMars 2020 : les parachutes du rover vont être testés sur Terre

Pour déterminer si une forme de vie existe sur Mars, l’Agence Spatiale européenne a lancé deux missions d’exploration: ExoMars 2016 et ExoMars 2020. Si la première mission s’est soldée par un échec partiel, l’ESA en a tiré d’importants enseignements et ne compte pas refaire les mêmes erreurs sur ExoMars 2020.

Le véritable enjeu d’ExoMars sera d’éviter le crash. Pour y parvenir, l’ESA est en train de mettre au point trois dispositifs qui interviendront au moment de l’atterrissage. Le premier est un bouclier thermique qui protégera le rover des chaleurs extrêmes ainsi que des frottements qui apparaîtront au moment de la rentrée atmosphérique.

Mars

Le deuxième dispositif est un système de parachute qui ralentira la vitesse de chute de la cargaison et le dernier dispositif est un système d’atterrissage qui déposera le rover en douceur sur la surface de la planète rouge.

L’ESA se focalise sur le système de parachutage

Actuellement, l’ESA se concentre sur le deuxième dispositif en cherchant le terrain d’atterrissage le plus propice à l’engin.

Pour le moment, deux sites ont été retenus : Oxia Planum qui est une vaste plaine existant depuis quatre milliards d’années et Mawrth Vallis, un gigantesque chenal d’écoulement dont les plateaux alentour sont couverts par d’épaisses couches de sédiments.

De même, l’Agence Spatiale européenne a récemment testé son système de parachute en Suède où il fut déployé à mille deux cents mètres d’altitude. Le système démontrait un fonctionnement optimal en ouvrant la voile principale en dépit du fait que les températures de la zone de test soient inférieures à zéro.

Quatre parachutes soutiendront le rover dans sa chute

Le test effectué en Suède ne fut que partiel étant donné qu’il s’agissait de tester uniquement le second parachute principal parmi l’ensemble des parachutes qui seront mis en œuvre dans la mission ExoMars. La séquence complète se compose de trois phases et de quatre parachutes.

Ces quatre parachutes seront composés de deux parachutes principaux dont l’un sera le plus grand parachute jamais utilisé sur Mars avec un diamètre de trente-cinq mètres et un poids de soixante-dix kilogrammes. Le deuxième parachute principal fait quant à lui quinze mètres de diamètre.

Ces deux parachutes auront chacun un parachute pilote. L’ensemble des quatre parachutes pèse dans les cent quatre-vingt-quinze kilogrammes.

Pour éviter de voir leur rover s’écraser sur Mars, les scientifiques comptent multiplier les tests et essais de parachutage sur le sol et dans la stratosphère. Le lancement de la mission est prévu pour en juillet 2020. L’engin partira de Baïkonour, situé au Kazakhstan, depuis une fusée Proton pour arriver sur sa zone d’atterrissage.

Mots-clés exomarsmars