Exotica, le catalogue consacré à la recherche extraterrestre

L’initiative Breakthrough Listen a été créée en juillet 2015 par Breakthrough Initiatives avec comme objectif d’en faire la plus grande campagne de recherche d’intelligence extraterrestre (SETI) jamais entreprise. Breakthrough Listen est ainsi prévue durer dix ans et se base sur l’utilisation de logiciels de pointe et des données recueillies par de nombreux observatoires tout autour du monde. Ce que le projet recherche, ce sont les signes d’une activité technologique extraterrestre ou technosignatures.

Dernièrement, dans le cadre de son activité, l’initiative Breakthrough Listen a annoncé la création d’un catalogue qui regroupe tous les objets cosmiques pouvant présenter un intérêt dans la recherche d’une intelligence extraterrestre. Ce catalogue a été dénommé « Exotica », et l’équipe derrière sa publication, menée par le Dr Brian C. Lacki, un astronome du Berkeley SETI Research Center, a soumis un article qui en fait la description à la revue The Astrophysical Journal Supplement Series.

Crédits Pixabay

Selon les chercheurs, ce catalogue est particulièrement intéressant dans la mesure où il inclut également les zones du cosmos ne correspondant pas vraiment à un lieu où la vie pourrait apparaître, du moins, la vie comme on pourrait l’imaginer.

La particularité du catalogue Exotica

Parmi les raisons qui font que l’on n’a pas encore pu détecter de signes de vies extraterrestres, il y a le fait que la Terre est le seul endroit connu de l’Univers où l’on sait qu’il y a de la vie. L’humanité est aussi la seule espèce que l’on connaît utilisant une technologie « avancée ». Cette situation fait qu’en général, la recherche est limitée par des paramètres basés sur ce que l’on peut voir sur Terre. Cependant, il est tout à fait possible que des civilisations intelligentes vivent dans des zones considérées par les humains comme étant inhospitalières, comme des planètes avec une température extrême ou avec des taux de radiation très élevés, ou encore une gravité extrême. D’après les initiateurs d’Exotica, c’est là que le catalogue entre en jeu.

Le catalogue Exotica présente en effet une collection de plus de 700 cibles potentielles incluant un peu de tout ce que l’on peut observer dans l’Univers. On peut y voir des objets cosmiques de toutes sortes comme des comètes, des galaxies, ou des zones présentant des phénomènes célestes rares ou violents. Selon les chercheurs, le but est en fait de diversifier autant que possible la nature des objets à étudier.

À lire aussi : L’IA pour rechercher de la vie extraterrestre sur d’autres planètes

Les différentes sections du nouveau catalogue

Selon les informations, le catalogue Exotica est divisé en 4 catégories. La première est dénommée « Prototypes » et contient la liste d’au moins un exemple de tous les objets célestes qui sont considérés comme étant des cibles réalistes et présentant un intérêt certain. Dans cette liste, il y a les planètes et les lunes, les étoiles et les groupes d’étoiles, ainsi que les galaxies.

La deuxième section du catalogue porte le nom de «  Superlatives ». Dans cette partie, on peut trouver les objets célestes présentant des propriétés extrêmes. Il y a par exemple les planètes avec des températures très élevées, les galaxies les plus denses, mais aussi les pulsars avec de très grandes vitesses de rotation.

La troisième catégorie s’appelle « Anomalies » et regroupe les cibles avec des propriétés étranges qui ne peuvent pas encore être expliquées. Dans cette section, on a par exemple l’objet dénommé Oumuamua qui est passé dans notre système solaire en 2017, ou encore « l’Etoile de Tabby » qui présente des zones où la luminosité baisse de façon significative sans que l’on sache pourquoi.

Enfin, la dernière catégorie qui s’appelle « Control sample » donne une liste d’objets dont on ne pense pas qu’ils pourront donner de résultats positifs.

Ainsi, les responsables de Breakthrough Listen espèrent que le nouveau catalogue Exotica pourra aider les chercheurs à détecter des signes de l’existence d’intelligences extraterrestres dans l’Univers. Ce ne sera toutefois pas chose facile puisque personne ne sait vraiment quel genre de signe on doit réellement rechercher, surtout s’il s’agit d’une civilisation vivant dans des conditions tout à fait différentes de ce que l’on peut voir sur Terre.

À lire aussi : La NASA va subventionner la recherche de signaux extraterrestres