Il suffirait d’une exposition d’une minute pour attraper la Covid-19

Après une brève période d’accalmie, le coronavirus fait son grand retour en France : lundi 26 octobre, le pays a enregistré 26 771 nouveaux cas positifs et 257 décès en 24 heures. Depuis, le gouvernement insiste particulièrement sur le port du masque et la distanciation sociale. 

Oui, mais voilà, pour ceux qui suivent scrupuleusement les gestes barrières en restant par exemple à distance des autres, figurez-vous que vous courrez quand même le risque d’attraper la Covid-19 !

Crédits Pixabay

En effet, selon un rapport dévoilé tout récemment par le centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies ou CDC, il suffirait en effet d’un très bref contact avec une personne infectée (même si elle se trouve à un mètre de distance !) pour contracter le coronavirus à son tour.

Un cas recensé aux États-Unis

Mercredi 21 octobre, le CDC a dévoilé le cas d’un agent correctionnel d’une prison du Vermont qui a attrapé la Covid-19 après avoir été en contact avec des prisonniers infectés : ce qui est vraiment inattendu c’est que l’agent est resté à plus d’un mètre de chaque prisonnier. À cela s’ajoute également le fait qu’en plus de porter un masque et des lunettes, chaque contact que l’agent a eu avec chaque prisonnier n’a pas duré plus d’une minute à la fois.

Dans le rapport, les experts du CDC estiment que l’agent correctionnel pourrait avoir été exposé le 28 juillet alors qu’il accueillait des détenus provenant d’une autre prison. Tous avaient été testés positifs à la Covid-19 le lendemain de leur arrivée. Une semaine plus tard, l’agent avait commencé à présenter les symptômes de la maladie (perte d’odorat et de gout, toux, maux de tête…).

En regardant les images de vidéosurveillance, ses collègues ont pu retracer les contacts que l’agent a pu avoir avec les détenus infectés. Résultat : en quatre heures de travail, l’agent a eu une vingtaine de rencontres très brèves (10 à 60 secondes en moyenne) avec les prisonniers, totalisant ainsi plus de 15 minutes d’exposition, chacun à une distance minimale d’un mètre.

A lire aussi : On sait pourquoi la Covid-19 est une maladie aussi infectueuse

Une découverte qui change tout !

Pour les auteurs du rapport publié par le CDC, c’est clair qu’« au moins un des [détenus] asymptomatiques a transmis le SRAS-CoV-2 [le virus qui cause le COVID-19] au cours de ces brèves rencontres ». S’il s’avère que c’est vrai, le cas de cet agent correctionnel pourrait absolument tout changer en ce qui concerne les précautions à prendre pour se protéger du coronavirus.  

D’ailleurs, le CDC a décidé de redéfinir ce qu’on appelle « contact étroit » : sur son site web, il est désormais présenté comme « une personne qui se trouvait à moins d’un mètre d’une personne infectée pendant un total cumulatif de 15 minutes ou plus sur une période de 24 heures. »

En attendant d’en savoir plus, le CDC estime que « les responsables de la santé publique devraient tenir compte des implications du risque de transmission du temps d’exposition cumulatif » dans les centres correctionnels pour optimiser la sécurité sanitaire du personnel de prison et des détenus.

A lire aussi : La FDA approuve le Remdevesir comme traitement du Covid-19

La dernière vidéo de la chaîne

Si vous aimez les produits tech, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaîne YouTube.

Le dernier test publié sur la chaîne, le test des Reno4 et Reno 4 Pro de Oppo

La Fredzone est également sur Google Actualités, pensez à vous abonner à notre flux !