Et s’il était possible d’extraire de l’énergie des trous noirs ?

Les trous noirs sont des objets de fascination pour les chercheurs. Jusqu’à aujourd’hui, personne n’a réussi à percer leur mystère. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé. À l’heure actuelle, on sait très peu de choses sur ce corps céleste qui avale tout ce qui s’aventure dans son sillon.

De son vivant, Albert Einstein s’est intéressé à ces objets. Il en parle notamment dans la théorie de la relativité générale. À en croire le célèbre physicien, les trous noirs contiendraient une grande quantité d’énergie. Cette théorie a titillé l’esprit de nombreux scientifiques qui se sont demandé s’il était possible de l’extraire.

Crédits Pixabay

En 1969, le physicien Roger Penrose a répondu à la positive à cette question. Aujourd’hui, des chercheurs du Réseau international du Centre pour l’astrophysique relativiste (ICRANet) abondent dans son sens.

De nouvelles preuves

Les trous noirs possèdent ce qu’on appelle l’horizon des événements. Cette zone est le point de non-retour de ces corps célestes. Tous les objets qui y entrent disparaissent à tout jamais. L’horizon des événements peut même piéger la lumière.

On sait toutefois qu’il existe des trous noirs rotatifs qui génèrent une grande quantité d’énergie. Théoriquement, il est possible de l’extraire depuis l’ergosphère, qui est une région qui se situe juste à l’extérieur de l’horizon des événements. Cela a été prouvé par le passé sur le plan théorique et expérimental. Maintenant, les astrophysiciens de l’ICRANet disent avoir trouvé un élément qui permet de le prouver.

Des sursauts gamma qui proviennent de l’ergosphère

La preuve dont ils parlent est un sursaut gamma baptisé GRB 190114C. Il serait le plus puissant jamais détecté à ce jour. D’après les chercheurs, le GRB 190114C a une puissance d’un billion d’électrons-volts (1 TeV) et se trouve à 4,5 milliards d’années-lumière.

Selon eux, l’énergie de ce sursaut gamma serait extraite de l’ergosphère. Ce processus ferait intervenir une étoile carbone-oxygène et une étoile à neutron. En fin de vie, l’étoile carbone-oxygène se transforme en supernova. L’étoile à neutron se charge ensuite de récupérer les matériaux provenant de son explosion. Celle-ci s’effondre en un trou noir qui diffuse alors des rayons gamma.

Les lignes de champ magnétique obtenues grâce à l’étoile à neutron qui a formé un trou noir sont le théâtre d’une accélération de particules. Selon les chercheurs, ce serait ce champ magnétique qui extrait l’énergie de l’ergosphère.

Mots-clés trous noirs