Des F-22 et F-16 dans le ciel parisien pour le 14 juillet

Quelques semaines après la tournée inédite de la Patrouille de France aux États-Unis, un nouveau rendez-vous aérien de grande ampleur se prépare pour le 14 juillet.

En effet, le défilé aérien promet d’être exceptionnel pour célébrer le centenaire de l’entrée en guerre des USA.

Le programme sera également chargé au sol pour commémorer comme il se doit l’Histoire.

L’amitié franco-américaine à l’honneur

Le traditionnel défilé du 14 juillet aura cette année une dimension toute particulière. En effet, c’est en débarquant sur le sol tricolore que les soldats américains sont entrés en guerre en 1917. 1 850 000 d’entre eux ont participé aux combats. 116 000 y ont perdu la vie et 200 000 ont été blessés.

Ces soldats étaient souvent équipés de matériels français, contrairement à la Seconde Guerre mondiale où ce sont eux qui ont remis sur pied l’Armée, et participé à la reconstruction globale. Un passé de solidarité, de soutien, d’alliance, qui se commémore cent ans plus tard avec de nombreux événements, comme The Bridge il y a quelques jours, la course originale vers New York entre le Queen Mary 2 et quatre trimarans de course.

Un détachement de 145 militaires des trois corps de l’Armée américaine défilera sur les Champs-Élysées. Des uniformes de la Grande Guerre seront portés et mis à l’honneur.

À 10h30, l’animation d’ouverture sur le thème « 1917-2017 : Cent ans de technologie » verra défiler huit véhicules symboliques et historiques, dont un char Schneider, un char Saint-Chamond, un char Leclerc, un Renault EG15, un camion Lauer, un porte-char 700/100 et un camion Latil.

F-16 et F-22 dans le ciel parisien

Un rendez-vous historique, qui débutera dans le ciel par le passage de neuf Alphajet de la PAF qui seront suivis par six F-16 de la patrouille de présentation Thunderbirds et deux chasseurs furtifs F-22 de l’US Air Force. Au total, ce seront pas moins de 63 appareils qui traverseront les Champs-Élysées, 49 de l’Armée de l’Air, 6 de la Marine Nationale et 8 de l’US Air Force. Tout cela en seulement… neuf minutes pour ce défilé aérien d’ouverture.

Par la suite, ce seront les hélicoptères qui seront mis à l’honneur vers 11h15. Gazelle, Caïman, Tigre, Puma, Cougar, Fennec, Caracal, Panther, Dauphin, EC 135 et EC 145 seront de la partie. Les avions évolueront à seulement 300 mètres d’altitude, et les hélicoptères à 120 mètres. La vitesse des avions à réaction sera en moyenne de 560 km/h, 330km/h pour les turbopropulseurs et 170 pour les hélicoptères.

Les différentes opérations françaises à l’international seront représentées, comme l’Opération Chammal ou la mission Barkhane. Le drone de surveillance MQ-9 Reaper de l’Armée de l’Air sera également déployé pour la première fois dans le cadre de la sûreté aérienne d’un tel dispositif. Un drone tactile Patroller sera quant à lui utilisé pour fournir des images aux médias.

Pour cette grande occasion et ce devoir de mémoire un siècle plus tard, le président américain Donald Trump sera au côté d’Emmanuel Macron pour son premier 14 juillet. La sécurité sera extrêmement renforcée pour les festivités avec 86 000 policiers et gendarmes mobilisés sur le territoire, un an après le tragique attentat de Nice, dont un hommage sera évidemment rendu.