Fabriquer des diamants se révèle finalement assez simple grâce à ces chercheurs

Si le diamant est un minéral particulièrement convoité, ce n’est pas sans raison. En effet, dans la nature, la plupart des diamants sur lesquels l’homme a mis la main se sont formés il y a plus d’un milliard d’années dans les entrailles de la Terre, dans des conditions de température et de pression énormes. Et c’est justement ce qui le rend si précieux, hormis son apparence et ses caractéristiques comme la dureté et une haute conductivité thermique.

Maintenant, grâce à une équipe de chercheurs australiens et américains, fabriquer des diamants en laboratoire est en passe de devenir une opération très aisée.

Photo de Colin Behrens. Crédits Pixabay

En effet, ces chercheurs, en se penchant sur le processus de formation des diamants, sont parvenus à en fabriquer de deux sortes, du diamant ordinaire et de la lonsdaléite. Et ce, en très peu de temps, comparé au milliard d’années nécessaires à la nature pour en produire.

Deux types de diamants, créés en un court laps de temps

L’équipe de Jodie Bradby, chercheuse à la Research School of Physics de l’Australian National University a ainsi réussi à créer 2 diamants, en seulement quelques minutes. Les minéraux fabriqués étaient de deux types : du diamant ordinaire, similaire à celui qu’on utilise pour la joaillerie, et de la lonsdaléite, la troisième forme cristallisée naturelle du carbone avec le graphite.

Pour la précision, la lonsdaléite est un minéral très rare. En effet, tandis que le diamant ordinaire se forme dans les profondeurs de la Terre, la lonsdaléite qui est une forme allotrope du diamant (les deux minéraux diffèrent par l’empilement des atomes de carbone) se rencontre peu dans la nature, surtout dans sa forme dénuée d’impuretés. Mais quand c’est le cas, sa résistance est 58 % supérieure à celle du diamant.

Mais le plus impressionnant avec ces travaux, c’est surtout le fait que les scientifiques sont parvenus à fabriquer ces deux minéraux… à température ambiante.

Des milliards d’années ne sont pas indispensables pour fabriquer des diamants

Pour arriver à ces résultats, les chercheurs ont d’abord observé la structure microscopique de ces deux minéraux. Cela leur a par la suite permis de mettre au point un procédé de fabrication impliquant une très forte pression, de l’ordre de 100 gigapascals. Une pression importante, mais suffisante pour engendrer une force de compression capable d’agir sur la structure des atomes de carbone.

Grâce à cette technique, les diamants se sont formés très rapidement. Une première en la matière selon Xingshuo Huang, doctorant à la Research School of Physics de l’Australian National University.

Désormais, la production en masse de diamants de type lonsdaleite, un minéral rare dans la nature, mais particulièrement utile pour découper des matériaux très robustes, pourra être envisagée sous un nouveau jour.

Pour ceux qui veulent en savoir davantage, les détails de ces travaux ont été publiés dans la revue Small.