Face aux sanctions américaines, Huawei donne un coup de pouce aux développeurs pour passer chez App Gallery

C’est une Guerre froide technologique qui a lieu depuis plusieurs mois entre la Chine et les Etats-Unis sous le gouvernement Trump. Le second accuse le premier d’espionnage à travers ses smartphones et lui a interdit l’utilisation de technologies américaines. Résultat, Huawei ne peut plus proposer le Play Store sur ses récents modèles, comme le Huawei Mate 30, et se retrouve obligé de développer des alternatives. Parmi ces alternatives, on trouve notamment le système d’exploitation HarmonyOS ou encore la boutique virtuelle App Gallery, quant à elle disponible sur Android. Et cette boutique virtuelle représente un atout majeur pour la firme chinoise.

Car même si la boutique est assez vide comparée au Play Store, Huawei veut proposer plus d’applications à l’avenir.

Pour cela, le géant chinois souhaite donner un coup de pouce aux développeurs.

Une enveloppe confortable de 25 millions de dollars

Huawei a conscience que pour prospérer face aux sanctions américaines, il lui faudra proposer ses propres alternatives.

Pour remplacer le Play Store, le constructeur chinois mise sur sa propre boutique virtuelle, l’App Gallery. Histoire de pousser les développeurs à partager leurs applications, Huawei a préparé une enveloppe de 25 millions de dollars pour épauler ces derniers.

Niveau commissions, elles seront plus basses que chez Google – comptez 30% chez le Play Store et seulement 15% pour l’App Gallery.

Mais Huawei ne s’arrête pas là et promet aux utilisateurs de l’App Gallery que les applications présentes seront sécurisées. Un pied de nez à Google dont le Play Store est régulièrement accusé d’héberger des logiciels vérolés. L’autre promesse est la présence réduite de publicités. Autant dire que Huawei déploie un tas d’arguments pour convaincre les développeurs de venir chez l’App Gallery – où sont absents des applications populaires comme Instagram, Facebook, Twitter, Uber… Seuls Snapchat ou encore TikTok s’y trouvent.

L’App Gallery semble la meilleure solution trouvée par Huawei alors que l’étau se resserre autour du constructeur. Avec l’absence de Play Store, le Huawei Mate 30 aura perdu un argument majeur – ce dernier a bénéficié d’une exposition moindre que le Huawei Mate 20 en France. Nul doute que la guerre technologique entre le constructeur et les USA est loin d’être terminé et l’année 2020 promet de nouvelles relations tendues.

Mots-clés huaweiplay store