Facebook : 65 % des Français ciblés sur leur orientation sexuelle

Des chercheurs madrilènes ont découvert que Facebook exploite les données personnelles de ses utilisateurs pour toucher les cibles de ses annonceurs. Tout y passe, l’orientation sexuelle, religieuse et même politique de près de 65 % des Français. Ce n’est pas la première fois que l’on reproche à la plateforme de stocker et d’utiliser des informations personnelles et sensibles à des fins publicitaires.

En septembre 2017, Facebook a dû payer une amende de 1,2 million d’euros à l’autorité espagnole en charge de la protection des données personnelles. La CNIL lui avait également infligé une amende de 150 000 euros.

facebook-wifi

Les chercheurs madrilènes, eux, de leur côté, ont entamé une vraie bataille contre Facebook depuis maintenant plus d’un an.

Une enquête d’envergure

Pour la petite histoire, c’est une publicité qui a mis la puce à l’oreille d’un chercheur madrilène. Ladite pub venait d’une entreprise de location de vacances et disait « Connectez-vous à la communauté gay et louez des appartements à prix abordables à des gens comme vous ! » Le chercheur se demande alors comment l’enseigne a su qu’il était homosexuel et a pu le contacter directement sur Facebook.

Il lance donc une grande enquête avec deux autres confrères de l’université Carlos III de Madrid. Pour ce faire, l’équipe de chercheurs a fait un inventaire des « centres d’intérêt publicitaires » de Facebook. Ils ont trié 126 000 centres d’intérêt grâce à des algorithmes spécialisés dans l’analyse de langage autour de termes polémiques.

Ensuite, une liste de 2 000 centres d’intérêt très révélateurs de la vie privée a été établie par une équipe de 12 experts.

L’interface de programmation de Facebook a ensuite révélé quelles marques avaient payé Facebook pour cibler des utilisateurs entre octobre 2016 et octobre 2017.

Résultats sans appel

73 % des utilisateurs Facebook européens sont dans le viseur des experts en markéting. Ces derniers se servent de données personnelles collectées illicitement par le réseau social pour réussir leurs campagnes publicitaires. 65 % des utilisateurs français n’échappent pas non plus à cette pratique douteuse de Facebook.

Les 12 spécialistes de la vie privée ont déterminé 20 centres d’intérêt révélant directement les préférences sexuelles, politiques, religieuses des utilisateurs. Selon l’enquête, 7,89 % des abonnés français ont été ciblés, car ils portaient beaucoup d’attention à l’islam. 7,83 % ont été ciblés pour leur intérêt au Christianisme. 11 % pour la grossesse, qui en passant, attire de nombreux annonceurs. 7 % pour l’homosexualité.

Mots-clés facebookweb