Facebook a arrêté son projet de production de drones

Facebook a cessé ses efforts pour construire son propre drone internet. La décision de mettre fin aux travaux pour son avion Aquila arrive après quatre années de développement. L’objectif du projet était d’utiliser la machine volante à énergie solaire pour apporter la connectivité internet aux communautés dans les régions éloignées du monde qui ne disposent pas d’infrastructure internet.

Dans un message posté cette semaine, Facebook a déclaré que depuis qu’il a commencé à travailler sur le drone Aquila en 2014, un certain nombre d’entreprises aérospatiales avaient commencé à développer des avions à haute altitude avec des objectifs similaires.

Aquila

« Compte tenu de ces développements, nous avons décidé de ne plus concevoir ou construire nos propres avions. » a écrit Yael Maguire, directeur de l’ingénierie de la société.

Facebook affirme que le projet Aquila continuera en collaboration avec des partenaires comme Airbus.

Retour sur le projet de drone solaire de Facebook

Facebook avait de grands espoirs concernant son drone solaire. Le plan consistait à déployer une flotte en haute altitude pendant près de 90 jours tout en fournissant des dizaines de gigabits par seconde de bande passante par voie terrestre. La conception du drone Aquila, qui mesure 42 mètres de hauteur, était clairement un énorme défi.

Mark Zuckerberg l’a clairement expliqué dans un article de blog en 2016 dans lequel il énumérait de nombreux obstacles à surmonter. L’abandon des travaux sur le drone entraînera la fermeture d’un site de Facebook à Bridgwater, en Angleterre.

On ne sait pas combien d’emplois seront perdus ou transférés en conséquence.

La connectivité pour tous selon Facebook

Yael Maguire a également écrit que « La connectivité pour tous et partout est l’un des grands défis de notre génération. » Elle a ajouté que Facebook a déjà connecté près de 100 millions de personnes à la suite de ses différents efforts. Malgré l’arrêt du projet sur les drones, Maguire a déclaré que Facebook continuera à investir dans le développement de technologies internet de nouvelle génération comme Terragraph.

Pour que cela soit possible, le réseau social travaillera avec des partenaires sur de nouvelles infrastructures. « Notre projet de fibre en Ouganda et le soutien aux entrepreneurs dans des programmes comme Express Wi-Fi sont là pour aider à connecter les 4 milliards de personnes qui n’ont toujours pas accès à internet. » a expliqué Maguire.

Le projet de drone de Facebook rivalisait dans une certaine mesure avec Project Loon de Google qui reste d’actualité.

Mots-clés facebook