Facebook a créé le chatbot « Liam » pour que ses employés puissent répondre aux questions sur les scandales touchant la société

Ces derniers temps, Facebook, le géant des médias sociaux,  s’est souvent retrouvé dans des situations délicates. L’entreprise s’est vue mêlée à de nombreux scandales et a été accusée de prendre part à la diffusion de discours de haine ainsi que d’annonces politiques mensongères.

Si les hauts dirigeants de la société s’en sortent plutôt bien, les employés peuvent se retrouver en difficulté quand quelqu’un aborde le sujet devant eux, même s’il s’agit des membres de leur famille.

Crédits Pixabay

Pour aider ses employés à mieux répondre aux questions sensibles touchant l’entreprise, Facebook a créé un chatbot dénommé « Liam ». L’outil avait déjà été testé en interne en début d’année et est actuellement accessible aux employés de la compagnie.

Selon le porte-parole de Facebook, Liam est conçu pour donner aux employés un moyen simple de trouver des réponses aux questions difficiles à propos de la compagnie qui pourraient être posées lors d’une conversation.

Donner la bonne réponse grâce à Liam

Si Facebook fait souvent la une des actualités, les employés ne sont pas toujours au courant de la situation et peuvent ne pas être en mesure de donner les réponses adéquates. Liam aura ainsi pour tâche de fournir les réponses correspondant aux éventuelles questions à propos de l’entreprise.

Si on prend l’exemple de la politique de Facebook en matière de discours de haine, voici quelques réponses fournies par le chatbot : « Facebook travaille sur l’Intelligence Artificielle pour repérer les discours de haine », ou « Facebook a embauché plus de modérateurs pour contrôler son contenu », ou encore « Facebook consulte des experts en la matière ».

Les scandales ont démoralisé les employés

Suite aux nombreux faux pas de l’entreprise, il  n’est pas étonnant que la confiance du public vis-à-vis de la société ait beaucoup diminué. L’image de l’entreprise s’est d’ailleurs détériorée suite aux scandales et aux appels à supprimer Facebook (#DeleteFacebook) de ces dernières années.

Les utilisateurs ne sont pas les seuls à avoir perdu confiance. Après l’affaire Cambridge Analytica, qui a démoralisé beaucoup d’employés, l’entreprise a eu du mal à recruter. Plus récemment, le mois dernier, quelques centaines de travailleurs ont manifesté leur désaccord par rapport à la politique de Facebook sur les annonces politiques. Chris Hughes, le cofondateur de la société, ainsi que certains anciens employés de haut rang, ont même publiquement critiqué l’entreprise.

Avec l’aide de Liam, les employés de Facebook sont maintenant censés être capables de répondre aux questions sensibles qui peuvent surgir lors de simples conversations. Toutefois, dans la pratique, il n’est pas sûr que les réponses toutes faites fournies par le chatbot pourront réellement satisfaire la curiosité de tout le monde.

Mots-clés facebook