Facebook a décidé de modifier les conditions d’accès à Internet.org

Mark Zuckerberg aurait-il fini par mettre de l’eau dans son vin ? Il faut croire que c’est le cas puisqu’il a décidé de modifier les conditions d’accès à Internet.org.

Tout a commencé en avril dernier, lorsque plusieurs sites et médias indiens ont décidé de se désolidariser du projet pour prendre la défense de la neutralité du net. Le PDG de Facebook avait répliqué en publiant un long communiqué sur sa page personnelle pour tenter de les rassurer, mais cela n’a visiblement pas suffit et il a finalement décidé de lancer une toute nouvelle plateforme plus ouverte.

Changements Internet.org

Mark Zuckerberg a décidé de jouer la carte de l’ouverture pour calmer les esprits, et faire taire les critiques.

Mais avant d’aller plus loin, peut-être faut-il commencer par expliquer le fonctionnement d’Internet.org.

Un projet intelligent, mais très perfectible

Historiquement, le projet est né en 2013 sous l’impulsion de plusieurs grands noms du web et des nouvelles technologies.

Facebook, Qualcomm, Opera Software, Samsung, MediaTek et Nokia ont effectivement décidé de mettre de côté leurs différends pour favoriser l’accès à internet dans les régions les plus pauvres et dans les pays en voie de développement.

Ils ont donc mis au point une application mobile totalement gratuite, et donnant accès à différents services et à différents sites comme Facebook, Google Search, la Wikipédia, Messenger ou AccuWeather.

Ensuite, ils se sont rapprochés de plusieurs opérateurs locaux pour supprimer tous les frais associés. Les personnes installant Internet.org sur leur terminal n’ont donc pas besoin d’un forfait particulier, et ils peuvent accéder librement à tout le catalogue applicatif proposé.

Sur le papier, c’est évidemment très prometteur, mais il y a tout de même un détail important, qui mérite d’être signalé : les applications intégrées à Internet.org sont choisies par Facebook.

Et c’est précisément ce point qui a déclenché une véritable levée de boucliers chez les médias indiens.

Mark Zuckerberg a donc décidé d’arrondir les angles en apportant des modifications de fond aux conditions d’utilisation de la plateforme. Internet.org sera désormais ouvert à tous et tous les éditeurs pourront soumettre leurs outils s’ils le souhaitent.

Attention cependant car il faudra montrer patte blanche et respecter les règles définies par Facebook. Des règles assez simples d’ailleurs puisque les applications soumises devront consommer peu de données mobiles et utiliser des éléments adaptés aux smartphones.

Les utilisateurs pourront ensuite choisir les outils qu’ils veulent utiliser, et se constituer ainsi leur propre catalogue d’applications.

Reste à savoir si les sites indiens seront sensibles à l’attention.

Mots-clés facebookweb