Facebook a encore fait une belle boulette

Malgré son grand succès, Facebook se fait souvent critiquer par les internautes. La semaine dernière, le réseau social de Mark Zuckerberg a tenu un stand à la conférence des conservateurs américains (CPAC).

La plateforme a profité de cette occasion pour présenter plusieurs démonstrations centrées sur l’Oculus Rift. L’une des démonstrations présentées a particulièrement suscité la colère des internautes et de certaines personnalités.

Il s’agit de « Bullet Train VR », un violent jeu de tir développé par Robo Recall et Epic Games. Le jeu met en scène une fusillade avec une armée de soldats dans une gare de trains alors que quelques jours auparavant, le lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland en Floride a fait face à une réelle fusillade.

L’histoire s’est vite répandue sur les réseaux sociaux. Facebook n’a pas manqué de se justifier tout juste après les faits.

Un jeu qui risque d’inciter les fusillades

Ce n’est pas la première fois que Bullet Train a été présenté lors de la conférence des conservateurs américains. Par contre, cette année, les internautes l’ont très mal pris à cause des récents événements.

C’est tout à fait normal puisque les jeux violents sont toujours mal jugés au lendemain des drames qui se passent dans la réalité.

Selon les spécialistes, les jeux de ce genre peuvent inciter les personnes déséquilibrées ou psychologiquement fragiles à les imiter. De nombreuses personnes peuvent également être tentées d’essayer les armes dans la réalité en voyant le réalisme des jeux.

Facebook répond aux internautes

Facebook a reçu de nombreuses critiques suite au mécontentement des internautes et de certains élus. Le réseau social a tout d’abord retiré Bullet Train de la liste de ses démos lors de la conférence des conservateurs américains. Hugo Barra, le vice-président de réalité virtuelle de Facebook a déclaré que l’entreprise s’excusait d’avoir exposé ce jeu violent à la conférence.

Il est à noter que certaines personnalités ont déjà prédit les événements de ce genre. Vers la fin de l’année 2017, Ian Hamilton, le rédacteur en chef de UploadVR avait ainsi rédigé un article concernant les dangers engendrés par les jeux de réalité virtuelle. Par contre, personne n’en a vraiment fait attention jusqu’ici.

Mots-clés facebook