Facebook a perdu face à un boulanger français

Un boulanger français a gagné un recours en justice contre Facebook après qu’un utilisateur du réseau social ait créé une fausse page sur sa boulangerie. L’avocat du boulanger âgé de 53 ans a déclaré à l’AFP que le jugement a été émis par un tribunal de Clermont-Ferrand, dans le centre de la France. Le tribunal avait ordonné au géant américain de divulguer les informations sur l’utilisateur soupçonné de vol d’identité et de supprimer le compte.

« C’est une très bonne nouvelle de savoir que les demandes de mon client ont été approuvées. » a déclaré Lena Borie-Belcour. Une fois informé de la décision du tribunal, Facebook a disposé de 72 heures pour remettre les données aux autorités. La plateforme doit également verser au boulanger « 2.000 euros pour les dommages et intérêts et 2.500 euros pour les frais de procédure. »

IA Facebook

Le boulanger a été amplement satisfait de la décision et semble avoir pardonné au géant d’internet puisqu’il a lui-même ouvert un compte pour sa personne et sa boulangerie.

L’histoire incroyable du boulanger qui s’est attaqué à Facebook

C’est en mai 2017 que les amis et clients du boulanger Philippe Seramy lui ont dit qu’il y avait une fausse page sur Facebook à propos de sa boulangerie alors qu’il n’utilise même pas le réseau social. « La page montrait des photos dégoûtantes d’une nature insalubre, soi-disant du site de la boulangerie. L’auteur s’est aussi amusé à faire des commentaires sarcastiques. » a déclaré Borie-Belcour.

La boulangerie de Seramy est située à Bourg Lastic, une ville de 800 habitants avec seulement deux boulangeries. « La page Facebook aurait pu potentiellement et sérieusement nuire à son activité. » a ajouté l’avocat. Seramy s’est d’abord plaint à Facebook France en juin pour retirer la page.

Une histoire qui se termine bien pour le boulanger

Il a fallu attendre fin novembre et contacter le siège européen de Facebook à Dublin pour rendre la page « inaccessible ». Cela signifiait que la page n’était pas entièrement supprimée et pouvait alors être rouverte.

« La décision du tribunal aujourd’hui empêchera tout cela en exigeant la suppression définitive de ce compte. » a déclaré Borie-Belcour.

L’affaire sera également renvoyée en justice pour une éventuelle poursuite pénale pour vol d’identité. Suite à cette affaire, le boulanger n’a apparemment pas gardé de rancune envers Facebook. Seramy est maintenant un utilisateur de Facebook et a même une page faisant la promotion de sa boulangerie.

Cette affaire est vraiment un cas inédit, car il est rare de gagner de tel procès contre une entreprise aussi puissante que Facebook.

Mots-clés facebookweb