Facebook a supprimé 5,4 milliards de comptes fake jusqu’à présent

Face au nombre élevé de « comptes fake » créés sur le numéro un des réseaux sociaux, Facebook a renforcé la politique de sécurité à l’égard de ses utilisateurs en supprimant le maximum de faux comptes. Certains de ces faux comptes sont même radiés du réseau seulement quelques minutes après leur création.

Selon un rapport récemment publié, le taux d’utilisation des comptes fake sur Facebook, qui se sont donc fait passer pour des personnalités ou d’autres personnes dans le but de mener des opérations de désinformation, est de 5% du nombre total d’utilisateurs, au cours des six derniers mois.

Crédits Pixabay

Les dirigeants de Facebook ont donc annoncé que la société « a amélioré sa capacité à détecter et à bloquer les tentatives de création de comptes faux et abusifs ». Ce système de détection permettrait non seulement de supprimer les comptes fake déjà en activité, mais également de bloquer la création de nouveaux. Jusqu’ici, 5,4 milliards de faux comptes ont ainsi été supprimés.

Mieux répondre aux attentes des gouvernements

Durant les six premiers mois de cette année, les demandes d’informations sur des utilisateurs émanant des gouvernements ont atteint 128.617 soit une augmentation de 16%. Selon le rapport, on trouve les États unis au premier rang, puis l’Inde, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France.

« Nous examinons toujours chaque demande du gouvernement que nous recevons pour les données de compte afin de nous assurer de leur validité juridique » a souligné Chris Sonderby, avocat général adjoint de Facebook.

Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg a également précisé que Facebook continuera d’assurer la sécurité des utilisateurs même si cela a inévitablement un impact sur les bénéfices de l’entreprise.

Facebook va plus loin dans le renforcement de la sécurité

Les efforts de l’entreprise ne s’arrêtent pas à la suppression des comptes fake. Facebook a également l’intention de développer un moyen de « lutter contre la terreur, la haine, le suicide, la pornographie infantile et la drogue ».

« Nous continuons d’investir dans des systèmes nous permettant d’améliorer la précision de notre processus de suppression des contenus enfreignant nos politiques, tout en protégeant les contenus qui traitent ou condamnent les discours de haine » a annoncé Facebook.

Cependant, tout en étant ravi des investissements jusqu’ici fournis pour garantir la sécurité des utilisateurs, l’entreprise admet que « des erreurs peuvent toujours se produire ».

Mots-clés facebook