Facebook a supprimé plus d’un milliard de comptes fin 2020

Les réseaux sociaux sont devenus incontournables dans la vie de tous les jours. Facebook, Twitter, Instagram… Beaucoup d’idées sont partagées et d’événements relayés. Malheureusement, dans ce flot constant d’informations, beaucoup de « petits malins » s’amusent à partager des choses fausses. Et une petite partie des internautes est forcément touchée, partageant alors massivement de la désinformation. Pandémie oblige, les complotistes et faux articles se multiplient sur les réseaux sociaux qui font office de terreau fertile. Facebook n’y échappe pas et a dû procéder à un grand ménage.

Comme nous le rapporte 9to5mac, entre octobre et décembre 2020, c’est 1,3 milliard de faux comptes qui ont été supprimés.

Ecran d'accueil de Facebook

Photo de Gerd Altmann. Crédits Pixabay

Des comptes qui partageaient de la fausse information, notamment à propos du COVID-19.

Facebook a fait son grand ménage d’hiver

1,3 milliard : c’est le nombre de comptes que Facebook a supprimé fin 2020 lors d’un grand ménage d’hiver. Comme l’explique le réseau social, ces derniers partageaient énormément de fausses informations dont certaines théories complotistes. Les équipes de modération expliquent avoir « des raisons de faire en sorte que la désinformation recule sur nos applications et avons fait le nécessaire pour y arriver ». Facebook se félicite d’une telle décision « aux dépens de l’augmentation du nombre d’utilisateurs ». Entendre par là que la société s’est autorisée à voir sa communauté compte moins de personnes pour le bien de tous.

Les équipes se sont basées sur une détection automatique permettant de faciliter le travail de modération. Pour cela, Facebook a utilisé un outil permettant de vérifier les informations, repérer celles qui semblent fausses puis réduire leur propagation avant d’apporter un fact-checking. Cette dernière a notamment épinglé 12 millions de publications anti-vaccinations ou colportant de fausses informations à propos du COVID-19.

Facebook en a également profité pour répondre aux accusations d’une modération peu engagée à l’idée de supprimer la désinformation. La société clarifie ce point en expliquant n’avoir aucun intérêt à faire ça. L’entreprise dirigée par Mark Zuckerberg précise une ultime fois que la lutte contre les fausses informations est l’un de ses combats.

Reste à savoir si cette défense convaincra les détracteurs de Facebook, de plus en plus nombreux.

Mots-clés facebookFake News