Facebook a toujours un (gros) problème avec le revenge porn

Le revenge porn continue de sévir sur Facebook. Ce dernier a beau faire des mains et des pieds pour essayer de lutter contre ce fléau, rien n’y fait. Pour preuve : le réseau social recevrait en effet en moyenne 500 000 plaintes de revenge porn par mois.

Pour certains, ce chiffre pourrait paraître dérisoire face aux 2,6  milliards d’utilisateurs actifs par mois que compte actuellement le numéro un des réseaux sociaux.

Le principal intéressé, lui, ne prend cependant pas ces plaintes à la légère. Facebook a assuré faire de son mieux pour essayer de stopper la prolifération de ces contenus pornographiques sur sa plateforme, même si ce n’est visiblement pas encore gagné.

Facebook multiplie les solutions anti-revenge porn

Facebook a commencé à prendre des mesures drastiques contre le revenge porn en 2017 en développant une intelligence artificielle dont la mission sera d’identifier, traquer et supprimer toutes les images, vidéos et autres contenus liés au revenge porn.

NBC News a rapporté que plus tôt cette année, Facebook a testé plusieurs outils dopés à l’intelligence artificielle pour repérer les messages et les publications à caractères pornographiques bien avant qu’ils ne soient signalés par les utilisateurs de la plateforme.

Le géant social a également monté une équipe spéciale de 25 personnes, en plus des modérateurs, qui travaillent à temps plein pour lutter contre le revenge porn.

Des efforts qui ne portent pas encore bien leurs fruits

Si Facebook dispose actuellement d’une équipe dédiée, mais aussi d’outils intelligents pour repérer les contenus revenge porn dès leur téléchargement sur la plateforme, le réseau social doit encore redoubler d’efforts, comme le témoigne les 500 000 plaintes citées plus haut.

Facebook est en tout cas très motivé, comme en témoigne Radha Plumb, son responsable de la recherche sur les politiques de produits : « en apprenant à quel point l’expérience de partage de votre image était épouvantable, l’équipe du produit était vraiment motivée pour essayer de comprendre ce que nous pouvions faire de mieux que de simplement répondre aux rapports. » Les efforts pour contrer le revenge porn continuent donc pour le numéro un des réseaux sociaux. On attend de voir ce que cela va donner.

Mots-clés facebook