Facebook a tué tout le monde hier

Facebook a commis une belle bourde hier soir. Le réseau social aux 1,7 milliard d’utilisateurs a effectivement tué (virtuellement) des millions d’Américains, à cause d’un bug malencontreux.

Facebook a été créé pour connecter l’humanité entière. C’est en tout cas ce que répète inlassablement Mark Zuckerberg, mais aussi la plupart de ses associés. Contrairement à la plupart des services concurrents, la plateforme ne se limite d’ailleurs pas à notre vivant et elle est ainsi parfaitement capable de nous accompagner dans la mort.

Mort Facebook

Facebook a tué plein de monde hier soir.

Lorsqu’un utilisateur perd la vie, sa famille et ses proches ont ainsi la possibilité de le signaler à la firme en passant par un formulaire spécialement dédié à la chose et en présentant une preuve du décès.

Facebook peut même nous accompagner dans la mort

Facebook va traiter la demande de son côté et transformer ensuite le profil de la personne en compte de commémoration afin que ses amis et sa famille puissent venir se recueillir et partager leurs souvenirs.

Ces comptes spéciaux ne fonctionnent pas comme les comptes traditionnels. Ils sont effectivement bloqués et un bandeau apparaît au-dessus de l’image de couverture afin d’encourager les visiteurs à lui rendre hommage. Bien sûr, s’ils le souhaitent, les membres de la famille proche peuvent aussi demander le retrait pur et simple du compte du défunt.

Personne ne sait ce qui s’est produit, mais Facebook a déployé ce fameux bandeau sur deux millions de comptes hier soir. Même le compte de Mark Zuckerberg a été touché par ce bug. Les personnes se rendant sur le profil du PDG de Facebook pouvaient en effet voir un bandeau apparaître, un bandeau les invitant à venir se recueillir sur sa tombe virtuelle. Ambiance.

Fort heureusement, Facebook s’est rapidement rendu compte que quelque chose ne tournait pas rond et les ingénieurs de la firme ont rapidement corrigé le tir. Ce fameux bandeau est resté visible pendant moins d’une heure.

Ça chauffe pour Facebook en ce moment

Un porte-parole de l’entreprise a tenu à présenter ses plus plates excuses suite à cet impair. Il n’a malheureusement pas expliqué ce qui a provoqué l’apparition de ce message, ni même pourquoi il se limitait uniquement à certains comptes.

En attendant, ce bug n’est pas forcément tombé au meilleur moment pour la marque. Cette dernière est en effet accusée d’avoir influencé indirectement l’élection américaine et d’avoir permis à Donald Trump d’accéder au pouvoir. Comment ? En laissant circuler de fausses informations, tout simplement, et en empêchant les utilisateurs de se confronter à des idées différentes des leurs.

Le NYMag, notamment, a publié un article très accusateur envers Facebook. Il l’accuse d’avoir favorisé la circulation de fausses rumeurs portant notamment sur les liens entre le pape et Trump ou encore sur les finances des Clinton.

Mots-clés facebookweb