Facebook abandonne sa fonctionnalité « Common Ground »

Facebook, comme toutes les plateformes sociales actuelles, est souvent le théâtre de débats politiques houleux, des débats menant parfois à des échanges très âpres et très violents entre les internautes.

L’entreprise a donc eu l’idée de travailler sur un outil capable de minimiser ces échanges et de protéger de ce fait ses utilisateurs. Il ne verra finalement pas le jour. Pas pour le moment en tout cas.

Selon des informations rapportées par le Wall Street Journal, le leader mondial des réseaux sociaux s’était lancé dans le développement d’une fonctionnalité spécialement dédiée à la promotion des discours politiques entre ses utilisateurs.

Baptisée « Common Ground, » la fonctionnalité a été étouffée dans l’œuf suite aux préoccupations émises par Joel Kaplan, le responsable de la politique mondiale de Facebook.

Ce que l’on sait de « Common Ground »

Toujours d’après le WSJ qui affirme tenir ses informations de sources sûres, Common Ground rassemble plusieurs projets différents dont le but est le même. À travers cet outil, la plateforme comptait « minimiser le contenu toxique et encourager davantage de discussions civiles » entre ses utilisateurs.

Pour ce faire, la fonction proposait notamment de changer le mode de classement du fil d’actualité afin de réduire le nombre de commentaires haineux. L’idée est intéressante, mais pourrait être très mal interprétée par les internautes, d’où les inquiétudes de Joel Kaplan et sa décision de mettre le projet entre parenthèses pour l’instant.

Pourquoi le projet est abandonné ?

Pour Joel Kaplan, ce sont surtout les internautes conservateurs qui pourraient être particulièrement touchés par Common Ground.

La préoccupation de Kaplan est d’éviter que Facebook ne soit accusé de faire preuve de partialité envers les conservateurs.

En attendant de connaitre la suite, impossible de ne pas remarquer que toute cette affaire démontre le pouvoir de Kaplan au sein de Facebook. Comme le note le WSJ : « Le mandat de Kaplan s’est considérablement élargi au cours des deux dernières années. Il a désormais son mot à dire sur le lancement ou non de certains produits de fil d’information. »

Pour ce qui est de Common Ground, le projet est donc mis de côté mais le réseau social a cependant affirmé que la polarisation sur le site continue d’être étudiée avec sérieux.

Mots-clés facebook