Facebook Ads, pour lancer des campagnes publicitaires très ciblées

Aujourd’hui, la plupart des annonceurs passent par le programme AdWords pour afficher leurs publicités sur le web. Un choix logique dans le sens où ce programme est sans doute le plus utilisé de par le monde. Oui, mais il faut savoir que Facebook propose un outil analogue qui va vous permettre de diffuser des campagnes beaucoup plus ciblées : Facebook Ads. Et si vous avez envie de savoir ce que ce programme vaut, tout est dans la suite de l’article.

Note : Les chiffres qui suivent sont donnés à titre indicatif. Précisons en outre que votre humble serviteur n’est pas un webmarketer de génie.

Facebook Ads, la création de campagnes publicitaires

Le principal avantage de Facebook Ads est de reposer entièrement sur le célèbre réseau social. Contrairement à AdWords, il se base donc sur de vraies personnes, ce qui rend possible la création de campagnes vraiment très ciblées et donc plus pertinentes.

L’outil proposé par Facebook Ads est vraiment très agréable à utiliser et particulièrement convivial. N’étant pas un habitué des campagnes publicitaires, je craignais de me mélanger les pinceaux mais j’ai été très vite rassuré sur ce point.

On commence donc par indiquer l’URL de destination, le titre de la publicité ainsi qu’un court descriptif. Notons qu’il est possible d’intégrer un visuel, ce qui est particulièrement recommandé si vous souhaitez attirer l’attention des utilisateurs de Facebook. Sur le côté droit, on peut remarquer la présence d’un encart qui vous donne un aperçu en temps réel de ce à quoi ressemblera votre publicité.

Mais le plus intéressant reste à venir. Car une fois votre publicité créée, il vous faudra déterminer la cible visée. Et là, autant dire que l’outil est particulièrement complet. De nombreux critères sont en effet disponibles, on pourra citer le lieu, l’âge, le sexe, la situation amoureuse, les centres d’intérêt, la formation, l’emploi ou encore les connexions. Ce dernier point est relativement important. Généralement, vos amis partagent vos passions ou vos centres d’intérêt. Et si tel est le cas, alors il peut en aller de même pour leurs amis.

Sur le côté droit, à mesure que vous définissez vos différents critères, Facebook Ads vous indique la portée approximative de votre publicité et donc le nombre de personnes ciblées. Contrairement aux apparences, ce ne sont pas forcément les campagnes s’adressant au plus grand nombre qui sont les plus rentables.

Un peu plus bas, on retrouve la tarification de la campagne. On peut définir plusieurs choses, comme le budget quotidien alloué, le type de paiement (CPM ou CPC) et l’offre de votre annonce. Concernant ce dernier point, il faut en effet savoir que votre annonce sera en compétition avec les autres campagnes du même type.

Facebook Ads, le résultat des campagnes publicitaires

Une fois vos campagnes créées, il suffit de se connecter à Facebook Ads pour consulter leurs statistiques. Là encore, l’outil est vraiment très bien réalisé puisque l’on peut accéder très facilement au nombre d’impressions, au nombre de clics ainsi qu’au coût généré. Un tableau de bord complet, donc, qui vous permettra en outre de modifier le budget alloué à vos campagnes en quelques clics.

Notons également la présence d’un graphique élaboré qui vous permet d’avoir une vue d’ensemble de vos campagnes publicitaires.

Concernant mon test, je suis parti sur quatre campagnes avec des thèmes bien distincts : l’iPhone 4, l’intégration du mode HD 720p sur le Nexus One, mes explications sur la fin de Lost et les différentes méthodes pour regarder les matchs de la coupe du monde en streaming. Pour chacune de ces campagnes, le public ciblé était bien entendu différent et en totale adéquation avec le sujet évoqué. Question budget, en revanche, toutes les campagnes avaient la même somme allouée, soit 6 € par jour. Mon objectif n’était pas de doper mon trafic, mais simplement de tester le programme.

Et voilà le résultat, pour une journée de test :

  • iPhone 4 : 52 clics pour 246 393 impressions soit 0,02 % de clics.
  • Nexus One : 111 clics pour 38 258 impressions soit 0,3 % de clics.
  • Lost : 83 clics pour 61 224 impressions soit 0,13 % de clics.
  • Coupe du Monde  : 52 clics pour 246 393 impressions soit 0,02 % de clics.

Comme vous pouvez le constater, le taux de clic est relativement faible. Précisons en revanche que les deux campagnes qui ont rencontré le plus de succès sont celles sur le Nexus One et sur Lost. Point important, ce sont aussi celles qui touchaient respectivement le moins et le plus de monde. Ce que l’on peut aussi noter, c’est que l’écart entre mes différentes campagnes se serait sans doute creusé davantage si j’avais disposé d’un budget plus conséquent.

Il reste bien évidemment la question du retour sur investissement (ROI).

Et là encore, j’ai été assez surpris. Car malgré le faible taux de clics, mes revenus publicitaires ont légèrement augmenté. Ainsi, mes gains adSense oscillent en moyenne entre 25 et 30 € par jour. Mes statistiques (eCPM, nombre de clics…) étant plutôt stables, ça m’a donné une idée de la valeur ajouté de mes campagnes Facebook Ads. Le jour où j’ai diffusé ces campagnes, mes gains adSense ont atteint les 56,07 €.

Un résultat plutôt intéressant, mais il faut bien évidemment retenir les différentes mises de départ, soit 24 €. Le gain réel se situe donc entre 2 € et 7 €. C’est peu, il aurait sans doute fallu d’autres tests et une plus grosse enveloppe pour confirmer ce résultat, mais Facebook Ads peut être rentable.

Ce qui n’est pas franchement étonnant. On sait que Facebook attire de nombreux utilisateurs et que tous ne maîtrisent pas forcément l’outil informatique. Dans ce contexte, on comprend pourquoi des utilisateurs en provenance de Facebook cliquent plus volontier sur des liens ou des encarts publicitaires.

Et alors ?

En conclusion, on pourrait dire que Facebook Ads est un outil pertinent, agréable à utiliser et doté d’un fort potentiel puisque très ciblé. Une très bonne surprise, à ne pas en douter. Le service est flexible, le tableau de bord vraiment complet et on finit très vite par ne plus voir le temps (ni les euros) défiler.

Reste juste la question du retour sur investissement.

Et sur la question du trafic, mes premiers tests n’ont pas été concluants. Le programme peut nous faire gagner ponctuellement quelques centaines de VU sans trop investir mais cela représente finalement peu et rien ne dit que les visiteurs captés grâce au programme se transformeront en lecteurs réguliers ou en abonnés RSS. Autant dire que si l’on ne dispose pas derrière d’une solution de monétisation efficace, alors ce programme ne servira pas à grand chose.

Ce qui est d’ailleurs le cas de tous les outils du genre, hein…

En revanche, pour le blogueur proposant des encarts publicitaires sur son site, Facebook Ads peut très vite devenir rentable. Après tout, si j’ai gagné quelques euros sans être un bon webmarketer, je suppose que les plus doués d’entre vous pourront aller nettement plus loin. A condition bien évidemment de prévoir une enveloppe conséquente.

Mots-clés facebookpublicité