Facebook annonce que son algorithme détecte beaucoup mieux les contenus haineux

Si les réseaux sociaux sont des outils formidables d’échanges, prompts à l’information, il n’en reste pas moins que de nombreux points négatifs sont à souligner. Le premier vient évidemment de la modération de ces plates-formes, où les contenus haineux peuvent vivre plusieurs heures, voir jours, et ne jamais être supprimés. Car les services font face à des millions de publications signalées quotidiennement, et il faut faire le tri pour empêcher la parole haineuse de se répandre. Facebook fût de nombreuses fois pointé du doigt pour son inaction, et a dû mettre en place en algorithme de détection des publications violant ses règles.

Et aujourd’hui, Facebook annonce sur son blog que l’efficacité de son algorithme est désormais accrue.

Un écran e téléphone avec le logo de Facebook

Photo de Gerd Altmann. Crédits Pixabay

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Un algorithme utilisé sur Facebook, mais également Instagram, que détient la firme de Mark Zuckerberg.

Une augmentation de 6% de l’efficacité de la détection

Malgré la pandémie ayant poussé Facebook à prolonger le travail jusqu’à l’été 2021 pour ses employés, ces derniers n’ont pas chômé et amélioré l’algorithme de détection du contenu haineux. Et la société se montre plutôt heureuse de cette progression puisque le taux de repérage de ces publications violant les règles est passé de 89 à 95% ! Du côté d’Instagram, qui appartient à Facebook, l’augmentation est encore plus grande : une hausse de 45% à 84%, rien que ça.

En tout, ce sont 22,5 millions de publications qui ont été retirées lors du second trimestre 2020 propageant du contenu haineux. Ce chiffre est donc, avec l’augmentation, bien plus élevé que lors du premier trimestre. Mais ce n’est pas tout puisque 1,5 milliard de faux comptes ont été supprimés par la société : un chiffre qui donne le tournis !

Guy Rosen, vice-président de Facebook et responsable de la modération, se montre plutôt heureux du résultat. L’homme indique, dans la note de blog, que la société “a fait des efforts pour lutter contre la haine sur nos plates-formes, mais savons que nous devons en faire toujours plus pour faire en sorte que tout le monde se sente bien sur nos services“. Et du travail, il en faudra à Facebook puisque le contenu haineux est loin d’être invisible sur ses plates-formes. Même Joe Biden, candidat démocrate à la présidentielle américaine, a interpellé la société à ce sujet.