Facebook bloque toute publicité se rapportant au nom d’un président américain

Facebook a adopté une politique qui bloque toutes les publicités dans lesquelles on évoque le nom d’un président US. Un annonceur du nom de Blaise Simons l’a appris à ses dépens. Il a sollicité la plateforme pour promouvoir son entreprise de jardinage  Al Mowit, à Rapid City, dans le Dakota du Sud entre le 15 et 25 juin 2018.

Les algorithmes de Facebook ont conclu que c’était un contenu politique et l’ont supprimé de la plateforme.

De la même façon, deux autres annonceurs, l’un possédant des salons de cire capillaire aux États unis et l’autre, vendant des fèves au lard de Bush, ont voulu diffuser une publicité de leurs produits et services avec le mot « Bush » dans leurs annonces. Le réseau social a automatiquement associé ce mot au nom de famille des anciens présidents et les campagnes associées ont été refusées.

Facebook catégorise ces annonces comme des contenus politiques et les bloque, en attendant de vérifier l’identité de leurs annonceurs.

Une vérification complète de l’identité des annonceurs

Les publicités bloquées figurent désormais dans les archives consultables de Facebook. La plateforme a récemment pris l’initiative d’accroître la transparence sur le réseau social et de promouvoir certaines idées politiques.

Les archives comptent des dizaines d’annonces issues de diverses institutions, magasins et même des écoles qui ont en commun l’utilisation de noms de président dans leurs annonces.

La nouvelle politique de Facebook impose la vérification de l’identité de chaque annonceur à travers un processus relativement lent. Tout d’abord, les sponsors sont tenus de délivrer leurs données personnelles, dont les quatre derniers chiffres figurant sur leur numéro de sécurité sociale.

Facebook leur envoie ensuite un courrier à leurs lieux de résidence pour vérifier qu’ils habitent bien sur le territoire américain. Ce n’est qu’une fois le courrier retourné à Facebook que l’annonceur peut reprendre ses activités sur la plateforme sociale.

Un service qui s’élargit à plusieurs thématiques

Facebook archive désormais toutes les publicités se rapportant à la politique, à l’éducation et à la pauvreté. Cela nourrit la colère de certains éditeurs qui déclarent que le réseau social est en train de brouiller la distinction que font les consommations de ce qui est une information neutre et une publicité politique.

Le chef de l’exploitation, Sheryl Sandberg, a expliqué lors d’un point de presse que c’était la manière du réseau social d’être transparent. Malheureusement, ces nouvelles règles pénalisent des publicités, commerciales ou non, des marques, des personnes, des institutions, des universités et des villes ayant le nom d’un président des États-Unis.

Mots-clés facebook