Facebook : les listes d’intérêts

Certains font leur veille sur Facebook et je n’en fais pas partie. Toutefois, cela pourrait prochainement changer puisque le réseau social vient tout juste de déployer une nouvelle fonctionnalité assez intéressante. Une fonctionnalité qui va vous permettre de créer des listes thématiques sur tous les sujets de votre choix ! Autant dire que si vous fréquentez assidument le service et que vous faites en outre beaucoup de veille, alors ces fameuses listes risquent de vous intéresser bien comme il faut. Quant à savoir si Facebook parviendra à nous faire oublier notre Reader ou même Twitter, c’est encore une autre histoire.

Facebook : les listes d'intérêts

Créer une liste d’intérêts sur Facebook

Pour créer une liste d’intérêts, c’est assez simple puisqu’il suffit de vous rendre sur cette page. Là, vous trouverez un champ de recherche qui vous offrira la possibilité de rechercher des listes et, éventuellement, de vous y abonner. Toutefois, si les listes proposées ne vous conviennent pas, Facebook va vous permettre de créer vos propres listes d’intérêts. Il suffira effectivement de cliquer sur le bouton associé pour lancer l’assistant qui vous donnera la possibilité de mener l’opération à son terme.

Dans cette nouvelle fenêtre, vous trouverez à gauche une liste de différentes propositions. Il vous sera donc possible de naviguer dans les pages que vous suivez ou même d’aller explorer le profil de vos amis pour les ajouter à votre liste. On trouvera également un lien “Sélectionnés” qui vous permettra de consulter les différents éléments ajoutés à votre liste et donc de les organiser. Juste au dessus, on va également trouver un champ de recherche. Grâce à ce dernier, vous pourrez explorer le contenu de Facebook et construire ainsi votre liste d’intérêts à partir de contenus que vous ne connaissez pas forcément. C’est un bon moyen de découvrir de nouvelles pages et de nouveaux contacts.

Après, en cliquant sur le bouton “Suivant”, vous vous retrouverez face à une nouvelle page qui vous permettra de nommer votre liste mais aussi de définir ses droits d’accès. Libre à vous de rendre votre liste publique ou non. Notez que si votre liste est ouverte à tous, alors cela voudra dire que n’importe quel autre utilisateur de l’outil pourra y accéder et s’y abonner.

Une fois votre liste d’intérêts créée, cette dernière viendra s’afficher dans la colonne latérale de votre mur, dans une nouvelle rubrique qui se nomme “Intérêts”. Là, vous aurez la possibilité de l’éditer, de la modifier ou même de la supprimer. Le tout en quelques clics.

Facebook : les listes d'intérêts

Les listes d’intérêts, un vrai outil de veille ?

Et alors, ça vaut quoi au final ? Pour tout vous avouer, cette fonctionnalité me laisse assez perplexe. On sent bien que Facebook cherche à contrer ses concurrents – on pensera notamment aux recherches enregistrées proposées par Google+ dès son lancement – mais je ne suis pas complètement convaincu par ces fameuses listes. Leur gros défaut, finalement, c’est qu’elles ne visent que le contenu publié sur Facebook. Il est ainsi impossible, pour l’instant du moins, d’ajouter à une liste un contenu externe comme un flux rss. Résultat des courses, si ces listes pourront éventuellement compléter notre veille quotidienne, elles ne viendront pas se substituer à nos agrégateurs de flux rss. Loin de là, même.

Or justement, comme vous le savez sans doute déjà si vous tenez un blog, la veille repose sur un équilibre fragile. Il faut être capable d’avoir une vision d’ensemble de l’actualité du moment, c’est vrai, mais il convient également d’éliminer autant que possible le “bruit” afin d’éviter de perdre un temps précieux. Et au final, si nous devons nous appuyer à la fois sur notre agrégateur et à la fois sur ces listes, on peut être sûr que notre productivité s’en prendra un coup dans les oreilles. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle cette fonction ne trouvera pas sa place dans mon quotidien.

La morale de l’histoire, finalement, c’est que Facebook est une fois de plus victime de son nombrilisme. Notez d’ailleurs qu’il n’est certainement pas le seul à sombrer dans ces dérives, c’est également le cas de la plupart des réseaux sociaux du moment et Google+ ou Twitter n’ont ainsi strictement rien à lui envier.

Et vous alors, vous en pensez quoi ? Vous allez les utiliser, ces listes d’intérêt ?

Via

Facebook : les listes d'intérêts

Mots-clés facebookweb