Facebook : de courtes vidéos pour dénoncer le harcèlement sexuel

Facebook ne sert pas uniquement à stalker ses ex ou bien à exposer dans les grandes largeurs ses opinions politiques. Bien utilisée, la plateforme peut en effet aider à relayer des messages importants. David Schwimmer semble être de cet avis, car il a lancé une opération spéciale sur le service afin de dénoncer le harcèlement sexuel. Le tout au travers de courtes vidéos.

Pour réaliser cette campagne et ces courts-métrages, l’ancien acteur de Friends (il incarnait Ross) a travaillé en étroite collaboration avec Mazdack Rassi et l’agence Milk Studios.

ThatsHarassment

Cette scène peut sembler anodine, mais elle ne l’est pas forcément.

Ensuite, ils ont créé la page #ThatsHarassment afin de partager leurs créations et de montrer ainsi aux internautes que le harcèlement sexuel peut prendre diverses formes.

#ThatsHarassment : une page Facebook pour dénoncer le harcèlement sexuel

Ces vidéos ont en effet toutes une chose en commun : elles dépeignent des situations ordinaires, auxquelles on ne prêterait pas forcément attention en temps normal.

Dans un de ces courts-métrages, on voit par exemple un docteur – incarné par l’excellent Michael Kelly – en train d’ausculter une femme. Tout semble aller pour le mieux, mais la situation dérape lorsque le généraliste demande à la femme d’ouvrir sa chemise pour procéder à une palpation de sa poitrine. Ce moment ne dure qu’une poignée de secondes, mais il est intense.

Une autre vidéo se focalise cette fois sur un acteur en train de préparer une répétition. Il est à l’essayage, en compagnie d’une collaboratrice. Après avoir essayé plusieurs costumes, il finit par sortir son sexe pour surprendre sa collègue et l’amuser. Mais voilà, en réalité, cette dernière ne vit pas les choses de la même manière. Loin de là.

On retrouve le même fil conducteur pour les autres productions. Les scènes dépeintes semblent toutes anodines, mais elles ne le sont pas.

L’idée derrière cette campagne était donc de dénoncer ce qu’on peut qualifier de “harcèlement ordinaire”, un harcèlement qui touche malheureusement des millions de femmes dans le monde. Et ça fonctionne plutôt bien. Les acteurs sont extrêmement convaincants dans leur rôle et ces vidéos aident à nous mettre à la place des femmes harcelées.

Si vous voulez découvrir les autres courts-métrages réalisés pour l’opération, ce n’est pas compliqué, il suffit de vous rendre à cette adresse.

Mots-clés facebookweb