Facebook : des actionnaires proposent de nouveau un président indépendant

Facebook, le plus grand réseau social au monde a connu une année difficile. Entre les problèmes opérationnels et les problèmes de confidentialité, de plus en plus d’actionnaires se demandent si l’entreprise passe juste un mauvais cap ou si d’autres scandales vont encore éclater.

Cela n’a pas échappé à personne et ces problèmes ont bien entendu un impact sur la valeur des actions de l’entreprise.

L’action de Facebook était de 159,42 dollars le 17 octobre 2018, soit 10% de moins qu’au début de l’année 2018. Cette valeur est également bien en dessous des 217,50 dollars atteints le 25 juillet 2018. En conséquence, quatre fonds publics américains détenant des actions dans l’entreprise ont proposé de mettre en place un président indépendant suite à des scandales ou polémiques essuyés par la plateforme.

D’autres actionnaires avaient émis une proposition similaire en 2017. Toutefois, à l’époque, la majorité des gros investisseurs de Facebook l’avaient rejetée à l’époque.

Cette fois-ci, la donne sera peut-être différente

Plusieurs fonds publics se sont cette fois-ci associés pour soutenir la proposition initialement déposée par Trillium Asset Management.

Parmi ces fonds publics figurent les Trésors de l’Illinois, de la Pennsylvanie et du Rhode Island. On cite également la présence du contrôleur de la ville de New York, Scott Stringer.

Ces actionnaires comptent présenter cette proposition lors de la réunion annuelle des actionnaires de Facebook qui se tiendra en mai 2019. Au cours de cette réunion, les actionnaires demanderont au conseil de placer un président indépendant au sein de Facebook pour améliorer la surveillance.

Avoir un président indépendant est-il vraiment nécessaire ?

Seth Magaziner, le trésorier de l’État du Rhode Island, a déclaré que les controverses de ces derniers mois ont directement porté atteinte à Facebook, notamment l’ingérence dans les élections américaines, la prolifération des fausses nouvelles et le partage non autorisé des données des utilisateurs.

Le trésorier de l’État de l’Illinois, Michael Frerichs, a surenchéri en indiquant que même si la présence d’un président indépendant n’aurait pas pu empêcher tous ces problèmes, l’action aurait sans doute permis de réduire le nombre des scandales et de stabiliser du même coup le cours de l’action de la société.

En rejetant la proposition de 2017, Facebook a affirmé qu’un président indépendant ne ferait que « créer de l’incertitude, de la confusion et de l’inefficacité dans les fonctions et les relations entre le conseil d’administration et la direction. »

Mots-clés facebook