Facebook accusé d’avoir dévoilé des informations à des fabricants chinois

Récemment, Mark Warner a fait une déclaration concernant Facebook Inc. Le plus haut responsable du Comité sénatorial du renseignement a en effet dévoilé que l’entreprise partage des données avec des fabricants d’appareils et de terminaux chinois.

Le réseau social n’a pas réfuté cette déclaration, au contraire, il l’a confirmé.

Les responsables ont quand même rassuré les utilisateurs en indiquant qu’ils font très attention par rapport à leurs partenariats. Loin de convaincre, cette déclaration pourrait être susceptible d’amplifier l’examen des pratiques de confidentialité de la firme si les propositions ne sont pas explicitement divulguées aux usagers.

Francisco Varela, vice-président des partenariats mobiles de Facebook, a tout de même tenu à se montrer rassurant en indiquant que des mesures strictes avaient été prises au niveau des partenariats organisés avec Lenovo, TCL, Oppo et Huawei.

Facebook se protège

Pointé du doigt pour ces partenariats considérés douteux, Huawei a pris la parole pour soutenir publiquement Facebook et le constructeur a ainsi indiqué que les données des utilisateurs ne sont ni collectées ni même stockées sur un serveur lui appartenant.

De l’aveu du géant chinois, cette collaboration a principalement pour but de rendre les services proposés par ses soins plus commodes pour les usagers.

Récemment, Mark Zuckerberg est allé à Washington, auprès du Congrès, pour donner des explications concernant la protection des données des utilisateurs suite à l’affaire de Cambridge Analytica. Le leader de la société a révélé au Congrès américain que les politiques de l’entreprise ne permettent plus la moindre fuite.

Les doutes persistent

Selon un rapport du New York Times, Facebook a cependant permis à des sociétés d’utiliser des données appartenant aux usagers et certaines en auraient donc directement profité. La dernière déclaration n’a fait qu’accroitre la méfiance du public envers le réseau social qui a déjà perdu de nombreux utilisateurs.

Pour le moment, cela n’a pas affecté ses principales filiales, à savoir Messenger, WhatsApp et Instagram.

C’est la collaboration avec Huawei qui pose le plus de problèmes. Il n’y a pas si longtemps, la société chinoise a en effet eu maille à partir avec le Congrès et ce dernier a ainsi interdit toute coopération entre le constructeur et le Pentagone.

Facebook, pour sa part, n’arrête pas d’affirmer sa volonté de réviser ses accords avec ses partenaires. La société assure aussi que Huawei est un des plus grands acteurs dans l’univers de la téléphonie mobile et qu’il est primordial de collaborer avec lui.

Cette affaire a entraîné une perte de valeur de l’ordre de 1% sur l’action en bourse de Facebook le 06 juin 2018.

Mots-clés facebook