Facebook est confronté à un nouveau virus

Facebook attire des millions de personnes chaque semaine et cela en fait bien évidemment une cible de choix pour les développeurs de virus. Le hasard fait d’ailleurs bien les choses, car un nouveau malware vient d’être détecté et il est particulièrement dangereux. Il va donc falloir rester sur vos gardes et faire très attention aux messages que vous envoient vos amis.

Eko circule sur Facebook et sur Facebook Messenger depuis la fin de la semaine dernière. À l’heure actuelle, des milliers de personnes auraient été touchées.

Eko Facebook

Un nouveau virus traîne sur Facebook.

Il n’a pourtant rien de menaçant en apparence et il se présente ainsi sous la forme d’un simple message privé en provenance d’un de nos amis.

Eko, un virus qui se répand en passant par Facebook

Le message en question semble tout à fait authentique et il fait apparaître notre avatar. Il s’accompagne aussi de notre nom et d’une mention faisait allusion à un clip hébergé sur YouTube.

Lorsque l’internaute clique dessus, il est automatiquement renvoyé vers une page imitant l’interface de YouTube. La copie n’est pas parfaite et il manque de nombreux éléments, mais elle n’aura sans doute aucun mal à tromper les utilisateurs les moins vigilants. Pourtant, il suffit de jeter un coup d’œil dans la barre d’adresses du navigateur pour se rendre compte que le site en question n’a de lien ni avec Google, ni même avec Facebook.

À ce stade, l’ordinateur de l’internaute n’est pas encore infecté, mais il suffira que ce dernier clique sur le bouton de lecture de la vidéo pour que le navigateur lui propose d’installer une extension.

Problème, l’outil en question contient un virus, et plus précisément un “cheval de troie”. Une fois installé, il va donc commencer à surveiller les agissements de l’utilisateur et à collecter ses informations privées. Des informations comme ses mots de passe, par exemple, ou encore ses données bancaires.

Facebook est au courant

Mais ce n’est pas le pire, car ce fameux virus s’attaque aux ordinateurs, aux tablettes et aux téléphones portables. Tout le monde est donc concerné par le problème.

Facebook est au courant de l’existence de ce virus et la firme est en train de déployer des outils afin de bloquer ces contenus malveillants, mais aussi pour prévenir les utilisateurs infectés.

Si vous vous êtes fait avoir, il est inutile de paniquer. Il faudra tout simplement supprimer l’extension “Eko” de votre navigateur et lancer un scan avec votre antivirus pour nettoyer votre machine. Il est aussi préférable de modifier tous les mots de passe dans la foulée. Et là, le mieux, c’est quand même de passer par un gestionnaire de mots de passe comme Dashlane.

Eko Facebook : capture 1

Ça commence avec un simple message privé envoyé par un ami.

Eko Facebook : capture 2

Et ça continue avec une copie de YouTube.