Facebook et Instagram interdisent la promotion de la thérapie de conversion sur leurs plateformes

Samedi 11 juillet, The Verge nous rapporte qu’Instagram et Facebook ont annoncé la mise en place d’une nouvelle politique concernant la thérapie de conversion, une pratique largement controversée qui encourage et force même une personne à changer d’orientation sexuelle. Désormais, les deux plateformes sociales interdiront toutes formes de contenu, publications, vidéos ou publicités prônant cette pratique.

La nouvelle a été initialement rapportée par CNN. Selon un porte-parole de Facebook, ce changement de politique est une extension d’une politique annoncée en début d’année qui interdisait spécifiquement les publicités prônant directement cette pratique. Cette fois, la nouvelle règle interdira tout contenu faisant référence ou allusion à la thérapie de conversion.

Crédits Unsplash

L’entreprise a confirmé que cette nouvelle règle, qui entre dans le cadre de la répression des discours de haine, sera appliquée à la fois sur Facebook et Instagram.

La thérapie de conversion est bizarrement promue par des groupes religieux

Tara Hopkins, la directrice des politiques publiques d’Instagram pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique a été plus explicite dans une déclaration faite à CNN dans le cadre de la suppression d’un contenu portant sur la thérapie de conversion publiée par le groupe religieux britannique Corse Issues Trust. Elle déclare que :

Nous n’autorisons pas les attaques contre les personnes basées sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre et mettons à jour nos politiques pour interdire la promotion des services de thérapie de conversion. Nous avons supprimé le contenu de @coreissuestrusttv pour violation. Nous examinons toujours nos politiques et continuerons de consulter des experts et des personnes ayant des expériences personnelles pour éclairer notre approche.

À lire aussi : Lessonbee, l’éducation sexuelle à l’ère Instagram

Et les jeunes sont les plus ciblés

Pour information, au moins 19 États américains interdisent la thérapie de conversion sous n’importe quelle forme afin de protéger principalement les mineurs. Toutefois, elle reste légale au niveau fédéral et est autorisée dans plusieurs pays d’Europe et ailleurs dans le monde.

Malgré tout, The Verge souligne que de nombreuses études montrent que cette pseudoscience sans fondement a provoqué une hausse du taux de dépression, de la consommation de drogues et de suicide chez les jeunes adultes et que beaucoup ont été soumis à cette thérapie sans leur consentement.

D’après la déclaration d’Instagram, la nouvelle règle s’appliquera dans le monde entier en vertu de l’expansion de ses politiques mondiales en matière de discours de haine. Mais cela suffira-t-il à éradiquer cette pratique sur Facebook et Instagram ? Et quid des autres plateformes numériques ?

À lire aussi : Instagram lance Reels en France

Mots-clés facebookinstagram