Facebook et Instagram mettent en place un système pour lutter contre les publications suprématistes

Malgré les nombreuses qualités de Facebook, le réseau social est un véritable terrier pour les suprématistes blancs qui échangent des messages de haine. Depuis plusieurs mois, le service a décidé de bannir les groupes privés dédiés à la diffusion de cette pensée raciste. Mais après le massacre de musulmans dans une Mosquée en Nouvelle-Zélande, le réseau social a décidé d’aller plus loin comme il l’explique dans une note de blog. Dès cette semaine, Facebook se réserve le droit de supprimer toutes les publications en lien avec la suprématie blanche ou encore le nationalisme dans un objectif d’épuration du réseau social.

Cette démarche s’inscrit dans le renouveau du réseau social suite aux nombreuses accusations de laisser proliférer les publications haineuses.

Facebook compte également, dès juin prochain, mieux contrôler les publicités en vue des Elections européennes pour éviter les ingérences.

Facebook renforce sa lutte contre le contenu haineux

Comme l’explique Facebook dans sa note de blog, le but est de mettre un terme aux publications racistes, suprématistes sur son réseau social.

Un moyen de lutter efficacement contre ces messages haineux qui s’étaient offert une place confortable sur la plate-forme depuis de nombreuses années malgré les plaintes des utilisateurs. Une décision qui intervient alors que les groupes privés dédiés au nationalisme sont également dans le viseur du géant américain. Mais Facebook n’est pas le seul à bénéficier de ce ménage, intervenant après le massacre en Nouvelle-Zélande dans une mosquée par un suprématiste blanc, puisque son poulain Instagram en bénéficiera également.

Avec cette nouvelle politique, Facebook semble décidé à faire preuve de plus de transparence et offrir un espace de navigation sain à son milliard d’utilisateurs. Le réseau social compte également lutter contre les ingérences politiques mises en lumière par la récente affaire Cambridge Analytica. Ce scandale avait mis en lumière une énorme entreprise d’orientation de l’opinion à propos des élections américaines et le vote du Brexit. Dès juin, Facebook s’engage à mieux contrôler la publicité en vue des Elections européennes.

Autant dire que Facebook se refait une image progressive auprès des internautes. Le géant montre même sa nouvelle transparence en communiquant régulièrement sur son blog à propos des modifications apportées.