Facebook et sa censure dénoncés par une comédienne française

Alexandra Naoum a lancé sur Facebook une campagne publicitaire afin de promouvoir le crowdfunding de son prochain film. L’annonce a été brutalement supprimée par les modérateurs de la plateforme pour cause de non-respect des conditions d’utilisation du service.

Alexandra Naoum est née en 1986 à Paris. Passionnée par l’art vivant, elle a étudié le théâtre au lycée Molière à Paris avant de poursuivre sa formation au Studio théâtre d’Asnières.

Censure

Après avoir tourné dans Diane, femme flic, l’actrice a enchaîné les rôles et nous l’avons notamment vue dans Une femme d’honneur, Préjudices, Confidences, Nos années pensions, Les Geeks ou encore Alice Nevers.

Alexandra Naoum, une actrice et une réalisatrice engagée

Elle a également eu l’occasion de présenter plusieurs émissions et notamment La Chanson du Dimanche sur I-télé.

En parallèle, Alexandra Naoum a aussi eu l’occasion de passer à plusieurs reprises derrière la caméra et elle a ainsi réalisé plusieurs courts-métrages tels que No Comment, un film diffusé sur Canal+ en 2013.

L’expérience lui a visiblement plu, car elle s’est lancée dans l’écriture et la réalisation d’un nouveau court-métrage baptisé L’Amazone.

Ce dernier se focalisera sur l’histoire d’Elie, une femme de trente ans frappée par un cancer du sein dans ses jeunes années. Après avoir vaincu la maladie et perdu un sein dans la bataille, elle finit par tomber de nouveau amoureuse d’un homme. Le film raconte son histoire et sa quête de reconstruction.

Si Alexandra Naoum a décidé de se lancer dans cette nouvelle aventure, ce n’est pas tout à fait par hasard. La sœur de sa grand-mère a été elle-même touchée par un cancer du même type et elle n’avait pas eu la possibilité de faire reconstruire son sein.

Plus tôt dans l’année, elle a également fait la rencontre d’une femme qui, après avoir subi une mastectomie, a décidé de ne pas se faire reconstruire et de lancer une marque de cache-cicatrices : Anna Bonny.

Ce film est donc aussi une manière de rendre hommage au courage de toutes ces femmes.

Un film pour rendre hommage aux femmes frappées par le cancer

Pour financer son court-métrage, Alexandra Naoum a choisi de lancer une campagne de financement participatif sur Indiegogo et elle a eu l’idée d’en faire la promotion sur Facebook au travers d’une campagne sponsorisée.

Lors du choix de l’illustration de sa campagne, elle a sélectionné l’affiche du film, une affiche présentant le torse dénudé d’une femme ayant subi une mastectomie, avec un sein apparent. L’actrice a cependant pris soin de flouter la poitrine apparente pour respecter les conditions d’utilisation de la célèbre plateforme.

En pure perte, malheureusement. L’annonce a en effet été bottée en touche par les modérateurs du service et ces derniers ont refusé sa diffusion.

Alexandra Naoum a effectué plusieurs essais supplémentaires avec d’autres images, mais elles ont toutes été refusées. Y compris celles ne présentant aucun sein apparent. Agacée, elle a donc publié un billet d’humour sur son profil pour revenir sur cette improbable histoire.

Cette histoire n’est évidemment pas un cas isolé. Facebook est connu pour avoir la main – très – lourde sur la censure et les modérateurs du service sont régulièrement critiqués pour le zèle dont ils font preuve. Récemment, le service a ainsi censuré une vidéo de naissance, une oeuvre d’art et une page portant sur toutes les questions relatives à l’avortement.

Le problème, bien sûr, c’est qu’en parallèle le service laisse aussi fréquemment passer des contenus choquants ou violents. Pire, une enquête menée l’année dernière par le Times a également révélé que la plateforme a laissé passer à plusieurs reprises du contenu pédopornographique.

Mark Zuckerberg a cependant conscience des limites de la politique de modération mise en place sur la plateforme et il place même toutes ces questions au centre de ses priorités pour l’année à venir.

En attendant, les problèmes rencontrés par Alexandra Naoum n’ont finalement pas eu d’impact sur sa campagne puisqu’elle a réussi à financer son projet de film en levant un peu plus de sept mille dollars.

Preuve est, s’il en fallait, que le web ne tourne pas autour de Facebook.

D’ailleurs, il reste encore huit jours pour soutenir la campagne…

Mots-clés facebookweb