Facebook héberge des dizaines de groupes de cybercriminels sur sa plateforme

L’unité de sécurité Talos de Cisco Systems a fait une découverte problématique sur Facebook. En effet, selon ces chercheurs, le réseau social Facebook héberge plusieurs dizaines de groupes de cybercriminels.

Non seulement ces groupes se sont installés sur la plateforme de réseautage, mais en plus, ils y effectuent des commerces et proposent des services pour le moins illicites.

facebook-wifi

Crédits Pixabay

Talos a inventorié 74 groupes de cybercriminels sur Facebook. Les experts en sécurité ont déclaré dans un blog publié le vendredi 5 avril 2019 que ces groupes, qui portent des noms comme Facebook hack (Phishing) ou encore Spam Professionnel pouvaient être découverts par n’importe quel utilisateur Facebook. Mais ce n’est pas tout.

Ces groupes proposent également différents services comme délivrer des logiciels de piratage de compte ou des outils de spam.

Ils se sont ainsi introduits sur Facebook en tant que marchés en ligne. Certains groupes proposent même de vendre des informations de carte de crédit volées.

Des groupes de criminels composés de 385 000 membres

Selon les spécialistes en sécurité, ces groupes de commerce illicites comptent près de 385 000 membres. Ils sont faciles à trouver pour les utilisateurs s’intéressant à ce genre de pratiques ou de services.

Malheureusement, il y a pire. En effet, une fois qu’un utilisateur est accepté dans ces groupes, les algorithmes de Facebook eux-mêmes lui suggèrent d’autres groupes similaires et vont même jusqu’à faciliter la recherche des lieux de rencontre entre cybercriminels.

La découverte de cet hébergement par Facebook de groupes de cybercriminels s’ajoute aux préoccupations sans cesse grandissantes qui orbitent sur la manière dont Facebook gère sa plateforme et fait surtout se poser des questions sur les politiques de sécurité de la plateforme sociale.

Facebook a reconnu l’existence de ces groupes

Informé de la situation, Facebook n’a pas nié l’existence de ces groupes sur sa plateforme. Selon Talos, certains d’entre eux existent sur le réseau social depuis 8 ans.

Toutefois, Facebook a assuré que les groupes incriminés ont déjà été supprimés de sa plateforme. L’entreprise a effectivement déclaré dans un communiqué : « ces groupes ont violé nos politiques contre le spam et la fraude financière et nous les avons supprimées. Nous savons que nous devons être plus vigilants et investir massivement pour lutter contre ce type d’activité ».

En marge de cette affaire, un autre incident important en matière de sécurité des données a récemment eu lieu. Des chercheurs auprès de la société de cybersécurité UpGuard ont effectivement découvert une fuite importante d’informations personnelles des utilisateurs depuis les serveurs de cloud computing d’Amazon.

Mots-clés facebook