Facebook, Instagram, WhatsApp… Hausse de la fréquentation de ces réseaux sociaux

Avec le confinement partiel de milliards de personnes dans le monde, les occupations sont très limitées. Certains en profitent pour lire, d’autres regarder des films et séries, jouer aux jeux vidéo ou tout simplement… consulter les réseaux sociaux. Car ces plates-formes sont le meilleur moyen, en ces temps de pandémie, de garder un lien avec ses proches, mais également échanger autour de sujets communs. Et parmi les services populaires se trouve évidemment le trio Facebook, Instagram et WhatsApp, appartenant tous à la même société dirigée par Mark Zuckerberg. Et ces derniers sont impactés par le coronavirus.

Car la fréquentation de ces plates-formes a bien évidemment explosé, notamment en Europe.

Crédits Pixabay

Mais cette augmentation ne rime pas avec une augmentation des revenus de Facebook.

Une explosion du trafic en Europe pour les réseaux sociaux

C’est sur le blog de Facebook que Alex Schultz et Jay Parikh, respectivement analytics chief et engineering chief, sont revenus sur l’augmentation du trafic des réseaux sociaux appartenant au groupe en période de confinement. Et pas de surprise : dans certains pays comme la France ou l’Italie, durement touchés par la pandémie de coronavirus, l’augmentation est de quasiment 50% sur Facebook, WhatsApp et Instagram. 

Mais ce n’est pas tout puisque les appels en visio connaissent également une hausse avec un doublement des communications. Un moyen de garder le contact visuel avec ses proches alors que l’ensemble du monde est partiellement confiné pour ralentir la propagation de coronavirus. En revanche, pour les appels vidéo, les gains des services du groupe Facebook n’augmentent pas puisque ces derniers ne sont pas monétisés.

Car c’est bien là le problème pour Facebook : ses réseaux sociaux ne tirent pas forcément plus d’argent avec cette augmentation du trafic. Car la société doit maintenir à flot ses infrastructures réseau dans le monde entier pour que les utilisateurs puissent continuer à aller sur Instagram, WhatsApp…

Sans oublier que ce travail de maintenance est rendu compliqué par le fait que beaucoup d’employés bossent depuis chez eux. Difficile, donc, de travailler efficacement sans les outils disponibles au bureau !

Bien évidemment, les services Facebook devraient continuer à fonctionner normalement pour permettre de passer le temps.