Facebook : la plateforme assène un grand coup contre QAnon

Face à la prolifération des activités liées à QAnon sur sa plateforme, Facebook a décidé de supprimer plusieurs centaines de groupes associés à la théorie du complot. Cette décision du réseau social, qui intervient à moins de trois mois des présidentielles Américaines, fait écho aux mesures similaires prises par différentes entreprises technologiques comme Twitter ou YouTube.

Fondé il y a quatre ans, QAnon était à ses débuts un phénomène marginal qui prônait la direction du monde par des pédophiles adorateurs de Satan complotant contre le président Trump. Lors de ces derniers mois pourtant, le mouvement a pris de l’ampleur et a même trouvé sa place en politique. Les croyants de Q, comme ils se nomment, sont alors depuis liés à plusieurs incidents violents.

Le mercredi 19 août, Facebook a donc décidé de supprimer 790 groupes liés à QAnon et d’en restreindre 1 950 autres. Par ailleurs 440 pages Facebook ainsi que plus de 10 000 comptes Instagram associés à la théorie du complot ont également été fermés.

Un mouvement qui prend de l’ampleur

La forte croissance des groupes QAnon sur Facebook est la principale cause de la mesure radicale prise par le réseau social. En effet, depuis le début de la pandémie et plus précisément depuis la publication d’une vidéo connue sous le nom de « Plandemic », le mouvement a pris de l’ampleur sur la plateforme. Cette vidéo, dont la vedette était un scientifique discrédité, relatait d’une théorie du complot sans fondement concernant le coronavirus.

Les adeptes du mouvement d’extrême droite ainsi que plusieurs nouveaux membres se sont alors empressés d’affluer vers les groupes QAnon de Facebook. Les likes, commentaires et partages de publications liés en lien avec la théorie du complot ont alors augmenté de 200 à 300 % au cours des six derniers mois, selon le New York Times.

Dans son même communiqué du 19 août, Facebook a également décidé de bloquer les hashtags #digitalarmy et # thestorm liés au mouvement controversé. Par ailleurs, la politique adoptée par le réseau social supprimera également 980 groupes de milices et antifa d’extrême gauche et empêchera désormais l’achat de marchandises liées à QAnon sur la plateforme.

À lire aussi : Twitter a une dent contre les complotistes Qanon

Des mesures pas si efficaces

En prenant la décision d’interdire QAnon sur sa plateforme, Facebook rejoint l’initiative de plusieurs géants technologiques. Au mois de juillet 2020, Twitter avait déjà annoncé la suppression de milliers de comptes QAnon. Reddit a interdit l’accès des contenus QAnon à certains de ses forums et TikTok a bloqué tous les hashtags liés à la théorie du complot. YouTube pour sa part, a déjà supprimé plusieurs dizaines de vidéos QAnon ainsi que plusieurs chaînes liées à Q.

Toutefois, l’efficacité des mesures entreprises jusqu’ici n’est pas claire. Sur YouTube, des propositions de visionnage de vidéos QAnon sont toujours affichées tandis que sur TikTok, on dénombre des centaines de milliers d’abonnés aux comptes faisant la promotion du mouvement. Le cas de Reddit n’est pas mieux car la plateforme autorise toujours les discussions sur la théorie du complot dans certains de ses forums.

D’après les avis d’experts, les mesures prises jusqu’ici sont arrivées tardivement et la suppression des groupes, pages et comptes liés à QAnon ne fera qu’alimenter une nouvelle théorie selon laquelle un acharnement des médias sociaux s’opère actuellement pour museler le mouvement d’extrême droite.

À lire aussi : TikTok va restreindre les contenus Qanon

Mots-clés facebookqanon