Web

Facebook lance l’indicateur du bonheur

Enfin… Après des années d’interrogations diverses et variées et de terribles remises en question, nous venons (moi et mon égo) tout juste de trouver une utilité à Facebook, le gros réseau social que tout le monde connait, y compris ma boulangère. Oui car en effet, Mark Zuckerberg vient tout juste de lancer… un indicateur de bonheur. En s’appuyant sur les différents statuts des membres du réseau, il est ainsi parvenu à représenter l’état du moral global de ses utilisateurs. Fantastique, hein ?

Facebook lance l'indicateur de bonheur

Alors attention quand même parce que cette nouvelle fonctionnalité révolutionnaire ne concerne, pour le moment du moins, que nos amis les américains. En même temps, vu que les américains se foutent complètement du reste du monde, on comprend pourquoi. En s’appuyant sur un algorithme tenu aussi secret que la soupe aux oignons de feu mon arrière grand-mère, Facebook est donc désormais capable de mesurer l’état d’esprit de tous ses utilisateurs. Et le fait est que le résultat de cette surprenante étude sociologique est loin, très loin même, d’être positive.

On apprend ainsi que tous les utilisateurs américains de Facebook étaient vachement déprimés le jour de la mort de Mickaël Jackson mais qu’ils avaient le kiki tout dur le 4 juillet (jour de la fête nationale américaine, bande d’incultes) et pour la Saint Valentin. Ouais, ces résultats sont troublants, hein, mais on est drôlement content que Mark ait décidé de réinventer la roue et de perdre pas mal de temps, quelques millions et un petit paquet de lignes de coke lors de l’élaboration de cette fonction particulièrement inutile. Perso, je fais encore mieux, et sans graphique. Tenez, je vous prédis par exemple que le 24 décembre de cette année, tous les français oublieront complètement la crise économique. Faut dire aussi, on sera presque tous bourrés avant 20h00, hein…

Enfin, c’est aussi ça, le Web 2.0…

Mots-clés facebookfunweb 2.0