Facebook : Le réseau social pourrait bloquer le partage d’articles en Australie

Beaucoup de médias en ligne reposent notamment sur la mise en avant du contenu sur des plates-formes comme Google ou Facebook. Et c’est justement cette pratique qui est dans le viseur du gouvernement australien. L’Australie a proposé une loi qui obligerait certaines plates-formes à rémunérer les médias locaux mis en avant sur ces dernières. Une rémunération qui ne plaît pas vraiment à Facebook, comme le rapporte The Verge. Le réseau social, qui possède également Instagram et WhatsApp ne souhaite pas que cette loi l’obligeant à mettre la main au portefeuille soit adoptée.

Facebook a donc décidé de menacer directement le gouvernement australien.

Un écran e téléphone avec le logo de Facebook

Photo de Gerd Altmann. Crédits Pixabay

Si la loi venait à être adoptée, Facebook n’autorisera plus le partage d’articles en Australie.

Facebook pourrait bloquer le partage d’informations

L’Australie pourrait franchir un grand pas en demandant à Facebook (et d’autres entreprises) la rémunération d’informations provenant de médias locaux et partagés chez eux. Car à l’heure actuelle, ces plates-formes le font gratuitement, sans que les groupes de presse en question ne puissent toucher un centime. Et ce système sous forme de redevance ne plaît pas vraiment à Facebook.

Car le réseau social explique que si telle loi était adoptée, Facebook et Instagram vont devoir “bloquer la possibilité aux éditeurs locaux et australiens le partage d’informations qu’elles soient sur place ou internationale“. La société de Mark Zuckerberg explique que “ce n’est pas notre choix premier, c’est le dernier“, précisant que “c’est le seul moyen de nous mettre à l’abri d’une loi qui n’a aucune logique et nuira, n’aidera pas, à la force future du secteur australien de l’information et des médias“.

Will Easton, à la tête de Facebook Australie, se défend face à cette loi en expliquant que Facebook est à l’origine, cette année, de 2,3 milliards de clics en Australie. Ce qui représente 200 millions de dollars australiens. Sans oublier que le réseau social compte lancer Facebook News en Australie, qui permettrait de mettre en avant certains médias locaux.

Une nouvelle étape dans le vaste débat sur le rôle majeur que jouent certains géants comme Facebook ou Google dans la diffusion de l’information, et la viabilité de certains médias. La société de Mark Zuckerberg semble quant à elle prête à boycotter l’Australie, en cas d’adoption du projet de loi.

Mots-clés australiefacebook