Facebook : les numéros de millions d’utilisateurs exposés sur la toile suite à une fuite

Facebook refait parler d’elle… et en mal ! La firme, accusée de nombreuses fois de faire preuve d’un manque de transparence, a notamment essuyé le scandale Cambridge Analytica pendant lequel les élections américaines et le Brexit ont été influencés par le vol de millions d’informations privées. Autant dire que le traitement de ces données sensibles revient souvent dans les débats, surtout lorsque l’on sait que Facebook a déjà eu droit à des fuites dans le passé. Et c’est un nouvel événement similaire qui vient d’avoir lieu et concerne pas moins de 419 millions de données !

Comme le rapporte TechCrunch, ce sont des millions de numéros appartenant à des utilisateurs de Facebook qui se sont retrouvés sur la toile.

facebook-wifi

Crédits Pixabay

Cette affaire est d’autant plus inquiétante que les numéros étaient disponibles sur un serveur… non protégé.

Des numéro de téléphone  sur un serveur non protégé

C’est une bourde de taille pour le réseau social numéro un, qui enchaîne les fuites de données privées. Ce sont 419 millions de données, notamment des numéros de téléphone, qui se trouvaient sur un serveur non protégé par un mot de passe. Résultat ? Des pirates, en ayant uniquement l’url entre les mains, ont pu siphonner ces données privées. À noter que les utilisateurs touchés sont majoritairement américains – même si TechCrunch rapporte des victimes en Angleterre ou au Vietnam.

Mais ce n’est pas tout puisque même certaines célébrités auraient été concernées par ce siphonnage massif !

Ces numéros étant maintenant disponibles sur la toile, nul doute que n’importe qui de mal intentionné pourra en profiter pour nuire aux malheureuses victimes de ce piratage. Facebook a quant à lui décidé de répondre à cette affaire, pour TechCrunch, face à ce manque de sécurité évidente ! Comme souvent, le réseau social joue la carte de l’esquive en expliquant que « les données ont été retirées et nous n’avons pas de preuve que les comptes concernés aient été compromis« .

Pour Facebook, tant qu’aucune preuve n’est apporté que les numéros de téléphones ont été utilisés pour pirater des comptes et que la faille a été corrigée, tout semble aller ! Nul doute que le réseau social risque de s’attirer, de nouveau, les foudres des internautes.

Mots-clés facebook