Facebook Live : des adolescents comparaissent pour agression sexuelle

Facebook Live a été utilisé en mars dernier pour diffuser le viol d’une adolescente originaire de Chicago en direct. Les responsables de l’agression ont été entendus par une juge en début de semaine. Ils ont plaidé coupables.

L’affaire remonte au mois de mars. Un dimanche, une adolescente âgée d’une quinzaine d’années est sortie pour rendre visite à des amies et elle a disparu sans laisser de traces. Inquiète, sa mère a tenté de la contacter à plusieurs reprises, sans succès.

IA Viol

Faute de mieux, elle s’est donc rendue au commissariat le plus proche de son domicile pour signaler sa disparition et la police de Chicago a tout de suite ouvert une enquête.

Facebook Live : un viol retransmis en direct

Plus tard, en rentrant chez elle, la mère de l’adolescente a commencé à écumer les réseaux sociaux à la recherche de sa fille. Sa famille en a fait de même de son côté.

Un oncle est alors tombé sur une vidéo particulièrement sordide diffusée en direct sur Facebook Live. La séquence montrait un groupe d’hommes en train de violer une adolescente. L’homme a immédiatement reconnu sa nièce et il a pris plusieurs captures écran avant de contacter sa soeur.

La mère a immédiatement prévenu les enquêteurs et ces derniers ont analysé les captures transmises pour tenter de localiser l’adolescente.

Ils ont fini par retrouver sa trace, mais les agresseurs avaient quitté les lieux avant leur arrivée.

L’adolescente était toujours sur place et elle a été transportée à l’hôpital le plus proche. Les médecins ont confirmé le viol et les enquêteurs ont poursuivi leurs investigations afin d’identifier les auteurs de l’agression.

Deux adolescents ont plaidé coupables

La tâche n’a pas été aisée, mais les efforts déployés par les policiers ont fini par porter leurs fruits et plusieurs hommes ont été placés en détention quelques semaines plus tard. Deux adolescents faisaient partie de la bande et ces derniers ont été immédiatement placés en détention.

Le bureau du procureur du comté de Cook s’est longuement entretenu avec les deux agresseurs et ils ont fini par trouver un accord. Les adolescents, tous deux âgés d’une quinzaine d’années, ont donc plaidé coupable et ils ont été présentés dans la foulée à Patricia Mendoza, une juge de Chicago.

Elle n’a cependant pas encore rendu son verdict et elle ne le fera pas avant le mois de janvier. Selon l’accord passé avec le bureau du procureur, la peine devrait inclure une période de probation dont la durée reste à définir.

La vidéo diffusée sur Facebook a été vue par une quarantaine de personnes. Aucune d’entre elles n’a pensé à prévenir les autorités ou les secours.