Facebook Live : encore un suicide diffusé en direct

Facebook Live se retrouve régulièrement au centre de faits divers. Le dernier en date s’est déroulé à Fairfield. Une femme âgée d’une vingtaine d’années a en effet diffusé son suicide en direct sur la plateforme.

Mark Zuckerberg aurait-il ouvert la boîte de Pandore en lançant son service de streaming ? Il semblerait que ce soit le cas. Initialement pensé pour rapprocher les utilisateurs de la plateforme, Facebook Live semble en effet cristallisé depuis plusieurs mois toute la détresse humaine.

Suicide Facebook Live

Plusieurs utilisateurs ont en effet utilisé la solution pour retransmettre leur suicide en direct et partager ainsi leurs derniers instants avec leurs proches ou avec la communauté.

Facebook Live, un service qui se retrouve souvent au cœur des faits divers

Cette fois, le drame s’est déroulé à Birmingham, une ville située en plein cœur du Royaume-Uni, au nord-ouest de Londres.

La victime, une femme de vingt ans dont l’identité n’a pas été communiquée, s’est rendue dans un parc municipal de la ville avec une arme de poing et elle a lancé la diffusion d’une nouvelle vidéo en direct sur Facebook Live.

Elle semblait désemparée et elle ne parvenait pas à retenir ses larmes. Pendant près de six minutes, elle a expliqué qu’elle n’arrivait plus à surmonter ses problèmes et qu’elle avait l’impression d’être totalement brisée à l’intérieur.

Après une brève interruption, elle a alors révélé qu’elle était venue dans le parc pour se détendre, en compagnie de son arme de prédilection. Puis, un claquement sec a retenti dans les airs et la vidéo s’est coupée.

La vidéo a été vue dix mille fois avant d’être supprimée

Elle est restée en ligne pendant plusieurs heures et elle a été vue environ dix mille fois avant d’être retirée le lendemain en début d’après-midi.

La femme a pour sa part était retrouvée le matin même par un homme se promenant dans le parc. Il a immédiatement prévenu la police et les autorités ont dépêché plusieurs agents sur place. L’enquête a révélé que la victime avait mis fin à ses jours de son propre fait.

L’arme ne lui appartenait pas cependant. Elle l’avait en effet volé à sa grand-mère en lui rendant visite plus tôt dans la journée.

Facebook a publié un communiqué peu de temps pour présenter ses condoléances à la famille de la victime. Une fois de plus, l’entreprise a promis de tout faire pour venir en aide à ses utilisateurs. Elle a notamment évoqué le lancement à venir d’outil de prévention pour le suicide sans pour autant donner plus de détails.