Facebook Live : un homme a diffusé en direct une agression

Un malencontreux incident s’est produit le matin du 13 août devant une station-service du West Side de Chicago. Tout a commencé lorsqu’un groupe, constitué de deux hommes et de deux femmes, a demandé à un autre groupe de lui fournir de la Marijuana. Le premier groupe a ensuite été suivi par plusieurs hommes et femmes du second qui ont agressé les quatre victimes. La scène a été filmée par Donyell Austin, 23 ans, l’un des agresseurs.

Après s’être rendu à la police, samedi, Austin s’est identifié dans la vidéo qu’il a lui-même diffusée en live sur Facebook. Il aurait demandé à une personne de capturer la vidéo avant de piétiner la tête d’une victime déjà inconsciente. Celle-ci aurait essayé de briser la mêlée en se rendant à la foule avant que Dontae Decatur, 21 ans, un autre agresseur ne l’extirpe du véhicule.

Uber poursuite viol

Donyell Austin était en libération conditionnelle au Stateville Correctional Center au moment son arrestation. Il a purgé une peine de prison pour trois crimes en lien avec une affaire de drogue.

Une foule acharnée

D’après le procureur adjoint Ben Williams, les agresseurs ont attaqué les victimes en les frappant, en les reversant au sol, puis en les battant.

Après avoir sorti l’homme de 42 ans du véhicule, Decatur en a ensuite pris possession. Cela a poussé une deuxième victime de sexe masculin, âgée de 24 ans, à quitter la banquette arrière avant d’être, elle aussi, battue par la foule.

Decatur a voulu prendre la fuite à bord du véhicule détourné, mais il a décidé de faire demi-tour pour frapper la victime jusqu’à ce qu’elle perde connaissance. La foule l’aurait ensuite traîné hors de la rue pour continuer à la tabasser.

Une des victimes a été grièvement blessée

Trois des quatre victimes s’en sont sorties avec quelques coupures et écorchures. L’homme de 42 ans, toutefois, a été grièvement blessé. D’après M. Williams, il a été directement hospitalisé à l’unité de soins intensifs. Pour cause, il souffre d’une enflure cérébrale grave, de fractures faciales et d’hémorragies derrière les yeux.

Le juge David R. Navarro a refusé la libération sous-caution d’Austin et de Decatur. Il leur a également interdit de contacter les victimes. Austin est accusé de tentative de meurtre au premier degré et de violence aggravée. Decatur, quant à lui, est accusé de tentative de meurtre au premier degré, de violence aggravée, de détournement de véhicule avec une arme à feu et de résistance à l’arrestation.

Mots-clés facebook