Facebook Live : un nouveau cas de suicide en direct en Turquie

Facebook Live se retrouve fréquemment mêlé à des faits divers sordides et c’est le cas cette fois encore. Un Turc a en effet filmé et diffusé son suicide en direct en utilisant la solution.

Depuis son lancement en 2016, Facebook Live s’est retrouvé au cœur de nombreuses polémiques et beaucoup ont ainsi reproché au géant des réseaux sociaux de ne pas filtrer suffisamment les contenus diffusés en direct sur la plateforme.

Suicide Facebook Live

Mark Zuckerberg s’est exprimé à plusieurs reprises sur cette épineuse question en promettant à ses utilisateurs de faire le nécessaire pour limiter la diffusion de contenus choquants.

Facebook Live : un homme a mis fin à ses jours en direct

Toutefois, pour l’instant, les mesures prises n’ont pas réglé le problème et Facebook Live a ainsi été mêlé à plusieurs cas de suicides et d’agressions au fil de ces derniers mois.

Cette fois, le drame s’est déroulé en Turquie. Ayhan Uzun, un homme de cinquante-quatre ans, a en effet commis l’irréparable un peu plus tôt dans la semaine alors que ses proches et les internautes le suppliaient de ne pas passer à l’acte.

D’après les explications données durant la retransmission, l’homme aurait décidé de mettre fin à ses jours parce que sa fille n’avait pas sollicité sa permission avant de se fiancer. Au cours de la vidéo, Ayhan a ainsi expliqué avoir appris le mariage de sa fille par l’intermédiaire de sa propre femme : « Personne ne m’a demandé mon autorisation. Personne ne m’a traité comme un homme. Mon beau-père a pris ma place et, sans en avoir le droit, a approuvé le mariage de ma fille ».

La vidéo a été rapidement supprimée par Facebook

Il a continué ensuite en évoquant son propre suicide : « Je diffuse en direct ce soir et c’est ma volonté que les personnes qui m’ont placé dans cette situation n’assistent pas à mes funérailles ». Ayhan a ensuite saisi un pistolet et il l’a placé sur sa tempe avant de presser la gâchette, sous le regard médusé des internautes connectés au live.

La vidéo est restée en ligne pendant quelques heures avant d’être retirée de la plateforme. Suite à ce drame, Facebook a publié un communiqué de presse à l’attention des médias et de ses utilisateurs : « Nous sommes touchés par cette tragédie. Nous ne permettons pas la promotion de la mutilation ou du suicide sur Facebook. Nous voulons que les gens vivent une expérience sécuritaire sur Facebook et nous travaillons avec des organismes partout autour du monde afin de fournir de l’aide aux personnes en détresse ».

Il peut être utile de rappeler qu’il existe en France de nombreuses institutions capables d’accompagner les personnes souffrant de déprime ou de dépression. Le Ministère des Solidarités et de la Santé en liste quelques-unes sur cette page.