Facebook Live : un nouveau suicide filmé en direct

Facebook Live a vu passer plusieurs cas de suicide ces derniers mois. Mark Zuckerberg s’était de lui-même engagé à mettre en place des dispositifs visant à éviter la diffusion de ces directs. Il semblerait que les mesures prises ne soient pas suffisantes. Un nouveau cas de suicide en direct a été recensé en Thaïlande.

Le drame a eu lieu plus tôt dans la semaine. La victime est un homme de 37 ans originaire de Suphan Buri du nom de Napat Kullapachayakarn.

Suicide Facebook Live

D’après les enquêteurs, la victime travaillait depuis plusieurs années pour une usine appartenant à Toyota Motors et il partageait sa vie avec Noi, une femme de son âge.

Un suicide filmé en direct avec Facebook Live

L’homme avait tendance à être très porté sur la bouteille et son addiction était la source de nombreux conflits au sein du couple. Napat et Noi se disputaient en effet très souvent et cette dernière lui reprochait ainsi de trop boire et de passer trop de temps avec ses amis.

Plus tôt dans la semaine, une nouvelle dispute a éclaté au sein du couple. Noi a alors quitté les lieux pour passer la nuit chez des amis. Napat, de son côté, a continué à boire et il a fini par se rendre dans le parking de la copropriété où il vivait avec sa petite amie.

En arrivant au niveau de sa voiture, il a démarré la retransmission d’un live sur Facebook et il a posé son téléphone sur le capot du véhicule.

Puis, Napat a sorti une arme de poing et il a placé le canon contre sa tempe avant de faire feu. Noi est arrivée sur place une demi-heure plus tard avec la police, alertée par des proches. Les secours n’ont pas pu ranimer l’homme.

Ce n’est pas la première fois que la plateforme sociale est le théâtre d’un tel drame et de nombreux suicides ont ainsi été retransmis en direct depuis le lancement du service. Plus tôt dans l’année, une femme de dix-huit ans s’est ainsi jetée d’un pont suite à une rupture amoureuse et toute la scène a été retransmise sur la plateforme. La vidéo est restée en ligne pendant plusieurs heures avant d’être suspendue par les modérateurs du service.

Un problème de modération

L’année dernière, un homme de cinquante-quatre ans s’est à nouveau tiré une balle dans la tête en prenant soin de retransmettre toute la scène sur la plateforme. Encore une fois, la vidéo est restée en ligne pendant plusieurs heures avant d’être supprimée.

À l’époque, Facebook avait déclaré que la plateforme ne permettait pas la promotion des mutilations ou du suicide. Par la suite, Mark Zuckerberg avait promis de déployer des outils de modération automatisés afin de limiter autant que possible la portée de ces vidéos.

Toutefois, la tâche s’annonce difficile. Analyser en temps réel des vidéos en cours de diffusion n’est pas tâche aisée, encore moins lorsque des milliers de lives sont retransmis chaque jour. Encore une fois, cette histoire nous pousse finalement à nous demander si Facebook n’a pas ouvert malgré lui une nouvelle boîte de Pandore.