Facebook Live : un père a tué sa petite fille en direct

Facebook Live a été le théâtre d’un nouveau drame en début de semaine. Un père a effectivement tué sa petite fille de onze mois et il a diffusé la vidéo en direct sur la plateforme. La police a été immédiatement prévenue, mais elle n’a pas pu intervenir à temps.

Depuis son lancement, Facebook Live s’est retrouvé au cœur de nombreuses polémiques. Plusieurs événements dramatiques ont en effet été retransmis en direct sur la plateforme depuis son lancement.

Meurtre Facebook Live

Ce nouveau drame s’est déroulé au début de la semaine en Thaïlande, et plus précisément dans la ville de Phuket.

Un drame retransmis en direct sur Facebook Live

Wuttisan Wongtalay, un homme âgé de seulement vingt ans, a ainsi emmené sa petite fille de onze mois sur le toit désert d’un hôtel de la ville. Une fois arrivé sur place, il a tourné deux directs sur Facebook Live afin de filmer le meurtre de l’enfant, avant de se suicider.

Ces séquences ont été diffusées sur la plateforme lundi soir et les internautes ont immédiatement prévenu les autorités. Elles ont dépêché plusieurs agents sur place, mais ces derniers sont arrivés trop tard pour sauver l’homme ou sa fille.

D’après les premières conclusions de l’enquête, l’homme souffrait de paranoïa et il était persuadé que sa femme ne l’aimait pas. Il la soupçonnait même de chercher à le quitter. C’est ce qui aurait motivé son geste.

Facebook n’a évidemment pas tardé à publier un communiqué de presse. L’entreprise a ainsi déclaré, par le biais de son porte-parole : “C’est un incident épouvantable et nos cœurs s’adressent à la famille de la victime. Il n’y a aucune place pour du contenu de ce genre sur Facebook et il a désormais été supprimé”.

Les vidéos seraient restées 24 heures en ligne

Seul problème, selon le Guardian, les deux vidéos publiées par l’homme seraient restées en ligne pendant environ 24 heures avant d’être retirées. Pire, la première séquence aurait été vue un peu plus de 112 000 fois et la seconde près de 260 000 fois. Le plus étonnant reste à venir. Les vidéos auraient été retirées de Facebook après que le ministre thaïlandais en charge de l’économie numérique ait personnellement contacté le réseau social pour lui demander de les supprimer.

En poussant plus loin leurs investigations, nos confrères ont réalisé que ces séquences avaient également été massivement partagées sur YouTube. Toutefois, dans ce cas précis, elles ne seraient pas restées plus d’un quart d’heure en ligne.

Facebook a bien évidemment conscience du problème et Mark Zuckerberg l’a reconnu lui-même lors de la conférence d’ouverture de la dernière F8. Entre deux annonces, il a effectivement indiqué que le système de modération mis en place sur la plateforme était largement perfectible et il a en outre promis de faire le nécessaire afin d’offrir l’environnement le plus sécurisé possible pour les utilisateurs.