Facebook Live : une fusillade filmée en direct

Facebook Live a été utilisé pour retransmettre en direct une rixe dans une station-service américaine. Un des belligérants était armé. Plusieurs coups de feu ont été tirés et deux personnes ont été blessées.

L’affrontement s’est déroulé à Little Rock, une ville importante située dans le centre de l’Arkansas, à quelques kilomètres de Conway et de Jacksonville.

Rixe Facebook Live

Dimanche soir, plusieurs adolescents se sont donné rendez-vous sur le parking d’une station-service de la ville.

Une rixe a éclaté dans une ville de l’Arkansas

La police n’a pas encore déterminé les causes exactes de l’affrontement, mais deux filles âgées d’une quinzaine d’années en sont venues aux mains et ont ainsi commencé à se frapper.

La scène a duré plusieurs minutes et l’atmosphère est rapidement devenue électrique. Toutefois, la situation a pris une toute nouvelle tournure lorsqu’une des personnes présentes sur place a sorti un pistolet. Les adolescents ont commencé à hurler et à partir dans tous les sens, se bousculant les uns les autres.

Quelques instants plus tard, plusieurs claquements ont retenti dans les airs. Le propriétaire de l’arme a fait feu sur plusieurs personnes présentes sur place.

Un adolescent de 17 ans a été blessé à la tête. Il aurait été frappé avec la crosse de l’arme. Un homme plus âgé a reçu une balle dans le dos.

Toute la scène a été filmée en direct sur Facebook Live et elle a ainsi été suivie par plusieurs centaines de personnes. Plusieurs d’entre elles ont eu la présence d’esprit de prévenir les secours et la police est rapidement intervenue sur place pour rétablir l’ordre.

Deux personnes ont été blessées

Les adolescents blessés ont été conduits à l’hôpital le plus proche. Fort heureusement, leurs jours ne sont pas en danger.

La police a récupéré la vidéo et elle compte l’utiliser pour identifier les personnes présentes durant cette soirée. L’enquête est cependant toujours en cours et les autorités ont choisi de ne pas faire de communiqué. Toutefois, le lieutenant Steven McClanahan a déclaré à une chaîne locale que ces vidéos inquiétaient de plus en plus les forces de l’ordre.

Ces cas se sont en effet multipliés depuis le début de l’année. Plus tôt dans l’année, des hommes ont ainsi diffusé en direct un viol commis dans la ville de Chicago.

Face à la situation, Mark Zuckerberg a promis de tout faire pour limiter autant que possible ces contenus et il a d’ailleurs annoncé le mois dernier le recrutement de trois mille nouveaux modérateurs pour renforcer l’équipe en place.

Toutefois, la tâche s’annonce ardue et le PDG de Facebook a ainsi rappelé que les internautes avaient eux aussi un rôle à jouer dans cette tâche, notamment par le biais des signalements.