Quand Facebook aide à restituer la médaille militaire d’un soldat mort en 1917

La plupart du temps, on n’entend de Facebook que des nouvelles peu glorieuses : le départ de ses cadres, le trafic d’antiquités qu’il encourage ou encore ses bras de fer avec ses modérateurs et les régulateurs. Néanmoins, malgré les problèmes auxquels le plus grand réseau social du monde doit faire face, il faut souligner que Facebook n’a pas que du mauvais. Et cette histoire, relatée par Le Progrès va nous le démontrer.

Le mardi 15 décembre 2020, un agriculteur du nom de Thibault Heduin laboure son champ à Caix près d’Amiens. Il entreprend de faire une pause cigarette quand soudain, un objet sur le sol attire son attention. Il le prend et le nettoie et découvre qu’il s’agit d’une médaille militaire. Il y lit au recto, le nom de Drevet Pierre et au verso, Saint-Etienne.

Crédits Pixabay

Thibault en parle directement à sa maman, Corinne, qui décide d’entreprendre des recherches sur le propriétaire de cette médaille et ses descendants. Pour ce faire, elle se tourne sur Facebook.

La biographie du militaire a pu être retrouvée

Ce n’est effectivement pas la première fois que les agriculteurs tombent sur des objets datant de la Première Guerre mondiale étant donné que les soldats sont passés par Caix lors de la sanglante Bataille de la Somme. La mère de Thibault se rend donc sans hésiter au groupe Facebook « Tu es de Saint-Etienne si… ».

Elle y poste des photos des deux faces de la médaille et les réactions ne se font pas attendre. Des historiens se manifestent et proposent de fouiller les archives, d’autres conseillent de contacter la Maison de l’Armée et certains suggèrent d’envoyer la plaque au musée d’Estivareilles.

Cependant, le jour de la parution de la publication de Corinne, le Saint-Chamonais Arnaud Dola voit l’annonce et en parle à son épouse Marie qui est de la famille Drevet. Le soir même, Arnaud va faire un tour au garage où se trouvent les arbres généalogiques de son épouse et lui. Il y trouve un certain Pierre François Drevet, qui est né à Saint-Jean-Bonnefonds le 14 décembre 1875 et décédé à Noyon, à Oise, le 3 juin 1917 à l’âge de 41 ans. Il aurait également habité la rue de la Montat à Saint-Etienne et a laissé une veuve, Jeanne, ainsi que deux enfants, Jean et Guillaume.

Pierre Drevet aura pu retourner auprès de ses descendants en empruntant le canal Facebook

Arnaud Dola va confirmer l’heureuse nouvelle à sa femme en lui disant que c’était bien son ancêtre. Marie partagera à son tour la nouvelle avec ses cinq frères et sœurs et ses cousins dans un groupe familial sur WhatsApp.

Jean, le fils de Pierre Drevet a à son tour laissé une veuve, Marthe, qui est toujours vivante et qui réside à la maison de retraite de Saint-Just-Saint-Rambert. Elle a aujourd’hui 93 ans et a survécu à une contamination au Covid-19. Ainsi, elle est la belle-fille de Pierre Drevet et Arnaud Dola a déclaré qu’il allait proposer à Marthe de garder cette médaille une fois qu’elle lui parviendra. A défaut, la médaille rejoindra leur mur généalogique.

En tout cas, Corinne Heduin est ravie que cette recherche lui ait permis de faire la connaissance de plusieurs personnes sympathiques. Elle ajoute, dans des propos rapportés par Le Progrès : « On vit dans une région avec le sens du devoir de mémoire (…) Je suis heureuse que ce soldat retourne parmi les siens, même un siècle plus tard ».

Mots-clés facebook