Facebook Messenger propose une nouvelle option de géolocalisation

Facebook ne cesse de développer ses services. Ce lundi, le réseau social le plus populaire au monde a présenté la nouvelle option de géolocalisation de Facebook Messenger. Sous l’appellation de « Live/Share Location, », cette nouvelle option permet une localisation en temps réel des utilisateurs. Concrètement, elle permet le suivi en direct du déplacement de l’interlocuteur. Elle est associée à un bouton bleu situé juste au-dessus de la page de texte.

Live/Share location est donc la nouvelle option qui suit le pouce bleu inversé pour indiquer « je n’aime pas. » Succinctement, il s’agit d’une option de partage de localisation. L’utilisateur ne pourra pas être tracé à condition qu’il l’accepte, il peut donc choisir de ne pas partager ses coordonnées géographiques.

Géolocalisation Facebook

Facebook Messenger propose une nouvelle fonction liée à la géolocalisation.

Cette nouvelle option proposée par Facebook Messenger a suscité ne nombreuses réactions. Certains en sont plutôt réceptifs, d’autres la considèrent comme une forme d’intrusion.

Une amélioration significative

Beaucoup pensent ainsi que la nouvelle option suggérée représente une amélioration significative pour le service.

Pour les parents, par exemple, il s’agit d’une chance de pouvoir être avisés en temps réel de la localisation de leurs enfants. C’est d’ailleurs l’un des principaux arguments opposés par Facebook à ses détracteurs pour justifier de l’intérêt de cette fonction très controversée.

L’option pourra également servir aux personnes en retard à leur rendez-vous, en vue de confirmer leur position. Naturellement, les couples pourront aussi profiter de cette fonction pour se suivre à la trace.

Toutefois, conscient du souci d’intrusion à la vie privée, l’entreprise de Mark Zuckerberg a pensé à mettre en place quelques limitations afin d’éviter les abus.

Pour attirer les annonceurs

À part le fait que le partage soit soumis à l’autorisation de l’utilisateur concerné, Facebook limite le temps de partage à une heure. Ce délai peut être interrompu prématurément dans le cas où la personne se sent gênée. Un compteur permet d’aviser l’utilisateur sur le temps de partage restant. Après une heure, il doit impérativement être renouvelé.

Outre la question de l’intrusion qui a tout de même été bien esquivée par Facebook, il y a également la question du profit.

Grâce à cette nouvelle fonction, le réseau social va en effet pouvoir suivre ses utilisateurs à la trace et en apprendre ainsi davantage sur leurs habitudes et sur les itinéraires empruntés. À terme, elle pourrait donc permettre aux annonceurs de mieux cibler leurs annonces.