Facebook va notifier les utilisateurs confrontés à une fausse information sur le Covid-19

Voilà plusieurs années que Facebook est accusé de faire le minimum pour endiguer les fausses informations qui pullulent sur le réseau social du même nom. Il faut dire que de gros groupes, assez solides et composés de millions d’utilisateurs, n’hésitent pas à diffuser massivement cette désinformation – certains en font même un énorme business. Facebook peine à agir et malgré les moyens déployés, difficile de ne pas voir le réseau comme un vivier de fausses informations. Et en pleine pandémie de Covid-19, les conspirations pullulent à propos de l’origine du virus avec certaines théories fantasques (comme celle autour de la 5G).

Histoire de tordre le cou aux fake news, Facebook déploie aujourd’hui un nouvel outil comme le rapporte le réseau social sur son blog.

Crédits Pixabay

Un outil permettant de notifier les utilisateurs qui feraient face à une fausse information.

Facebook tente de nouveau de lutter contre la désinformation

Facebook a décidé de déployer un nouvel outil pour lutter contre la désinformation. Et en pleine pandémie de Covid-19, les théories farfelues se multiplient sur la toile – la dernière en date voit Bill Gates à l’origine de la crise sanitaire ! Et avec le confinement, les citoyens du monde entier passent énormément de temps sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, et certains sont plus sensibles aux fausses informations, moins bien informés.

C’est pour cette raison que prochainement, lorsqu’un utilisateur du réseau social aura eu une interaction avec une publication diffusant une fausse information (avoir liké, commenté ou partagé), ce dernier recevra une notification l’informant de la situation. La personne sera alors dirigée vers le site de l’Organisation Mondiale de la Santé avec une rectification à propos de la désinformation.

Pour Facebook, il s’agit avant tout de faire face à une « désinformation dangereuse » avec des « sources solides » comme celles de l’OMS. Un moyen d’informer au mieux les utilisateurs pour ne pas tomber dans le panneau plusieurs fois – même si on imagine certains complotistes ignorer ces corrections.

Espérons que Facebook puisse effectivement, à travers ce nouvel outil, mettre un coup d’accélérateur dans la lutte contre la fausse information. Du côté de Twitter, également confronté à ce problème, aucune fonctionnalité n’a encore été déployée.