Facebook : encore un vol de données personnelles avec 267 millions de victimes

Facebook a la fâcheuse habitude de laisser ses utilisateurs se faire voler leurs données privées. Rien que ces dernières années, l’histoire du réseau social aura été entachée par plusieurs scandales, dont le plus important reste Cambridge Analytica. Un scandale suite au vol des données privées de millions d’utilisateurs de la plate-forme pour influencer les élections américaines et le Brexit. Mark Zuckerberg, CEO de Facebook, avait même dû comparaître devant le Congrès américain – une séquence très médiatisée pour celui qui n’aime pas se présenter devant les caméras. Et aujourd’hui, rebelote avec un nouveau vol de données privées.

Comme nous le rapporte Engadget, ce sont les données privées de 267 millions d’utilisateurs qui ont été dérobées.

Crédits Pixabay

Un nouveau scandale pour Facebook, déjà habitué de l’exercice.

Nouvelle affaire de vol pour le réseau social numéro un dans le monde

C’est le chercheur en sécurité Bob Diachenko qui révèle cette nouvelle affaire entourant le réseau social numéro un dans le monde. Pas moins de 267 millions d’utilisateurs ont vu leurs données privées être subtilisées : identifiant unique, nom complet voir numéro de téléphone. L’homme précise tout de même que seuls les États-Unis sont touchés, rien du côté de l’Europe et plus précisément la France.

Mais comment les pirates ont-ils pu accéder à ces données privées massives ? Comme l’explique Bob Diachenko, ces derniers ont profité d’une base de données accessible… sans mot de passe ! Une brèche importante pour un réseau social aussi puissant que Facebook. C’est pendant deux semaines que les pirates ont pu passer à l’action avant que les fichiers volés ne soient disponibles sur un forum, au téléchargement…

Toujours selon Bob Diachenko, les pirates se trouveraient au Vietnam tandis que Facebook s’est exprimé sur le vol “Nous sommes en train d’étudier le problème, et pensons qu’il s’agit d’un vol avant que des changements soient effectués ces dernières années en termes de protection”. Le réseau social parle donc, de son côté, d’une faille corrigée depuis un moment et exploitée un temps.

Quoi qu’il en soit, cette affaire ne devrait pas arranger les affaires de Facebook et son image entachée. Une mauvaise publicité alors que le réseau social prépare son propre système d’exploitation !

Mots-clés facebook