Facebook part en guerre contre l’engagement brutal

Facebook ne plaisante pas en ce moment et l’entreprise vient de le prouver une nouvelle fois en partant en guerre contre les pages utilisant l’engagement brutal pour faire gonfler les interactions avec les internautes.

« Tague un Robert à qui tu penses lorsque tu te trouves dans le RER D à Combs-la-Ville ! » « Like cette publication si toi aussi tu penses que la guerre dans le monde c’est trop nul » « Laisse un comm’ si toi aussi tu aimerais pouvoir avoir des lunettes à rayons x pour regarder à travers les vêtements des dames de la cantine lol xptdr »

Vente Mari Facebook

Ce n’est pas une révélation, certaines pages sont prêtes à tout pour booster les interactions avec leurs publications, et Facebook en a assez.

Facebook est à la recherche de plus d’authenticité

Plus tôt dans la semaine, l’entreprise américaine a en effet annoncé son intention de s’attaquer à toutes les pages incitant les internautes à interagir avec leurs contenus par le biais de ces méthodes douteuses.

Facebook va donc déployer sous peu une nouvelle version de son algorithme capable de détecter ces messages et ces incitations pour diminuer la visibilité de leur page. Bien sûr, ces changements ne viseront pas les publications demandant de l’aide, des conseils, des demandes d’astuces ou même des recommandations.

L’entreprise a effectivement conscience que ces interactions sont nécessaires et importantes pour les utilisateurs de la plateforme.

Une IA développée pour reconnaître les contenus abusifs

En réalité, Facebook s’attaquera plutôt aux spams et à tous les contenus trompeurs, des contenus qui ont principalement pour but de gonfler artificiellement la notoriété des pages les relayant.

Pour se faire, l’entreprise s’appuiera sur une intelligence artificielle capable d’analyser finalement le contenu d’une publication pour déterminer sa nature et faire la différence entre les contenus légitimes et les messages abusifs lorgnant du côté du spam.

Facebook n’a évidemment pas donné de détails supplémentaires.

En procédant de la sorte, l’entreprise américaine espère pouvoir rendre les échanges effectués par le biais de sa plateforme un peu plus authentiques.

Cet algorithme sera déployé sous peu et la visibilité des pages concernées diminuera progressivement dans les semaines à venir.

Mots-clés facebookweb