Facebook payant ? L’entreprise aurait lancé une étude de marché !

Facebook aurait lancé une nouvelle étude de marché portant sur une possible version payante du service. D’après Bloomberg, la firme envisagerait en effet de modifier son modèle économique en réponse à la polémique provoquée par le scandale Cambridge Analytica.

À l’heure actuelle, l’entreprise gagne en effet de l’argent en monétisant les données de ses utilisateurs, soit par le biais de son programme publicitaire, soit en offrant un accès payant à sa base de données.

facebook-wifi

Toutefois, le scandale provoqué par l’affaire Cambridge Analytica aurait poussé Mark Zuckerberg et ses associés à revoir leur stratégie.

Facebook : une version payante à l’étude ?

Lors de l’audition du PDG devant le Congrès américain, ce dernier avait effectivement laissé entendre qu’une version payante de Facebook n’était pas à exclure. Plus tard, Sheryl Sandberg avait remis une pièce dans la machine en évoquant d’autres pistes de monétisation, dont certaines reposant sur un système d’abonnement.

L’idée semble avoir fait du chemin. Selon Bloomberg, le géant américain aurait en effet lancé récemment une étude de marché afin de déterminer la viabilité d’un tel projet.

Peu d’informations ont filtré, mais cette étude aurait principalement pour but de déterminer si une version payante du service pourrait inciter plus d’internautes à franchir le pas et à se créer un compte sur la plateforme.

Une version premium pour s’assurer de la confidentialité de nos données

Facebook n’aurait cependant pas l’intention de changer de modèle économique et cet abonnement viendrait ainsi en complément du reste. L’idée serait en effet de laisser le choix aux internautes et de leur permettre de rester sur la version gratuite du service ou de migrer sur un abonnement leur conférant divers avantages.

Toujours d’après la même source, en souscrivant à cette version premium, les utilisateurs seraient en mesure de se débarrasser des publicités affichées sur le site, mais également de bloquer l’exploitation de leurs données.

Facebook n’a encore rien confirmé de son côté, mais si la firme doit réellement lancer un tel abonnement, alors ce dernier risque de faire grincer quelques dents puisque seules les personnes en mesure de payer pourront s’assurer de la réelle confidentialité de leurs données.

Toutefois, rien ne serait encore acté pour le moment et Bloomberg insiste bien sur le fait que l’entreprise n’a pas arrêté sa décision.

Mots-clés facebook