Facebook permet désormais de transférer ses photos vers Google Photos

Facebook veut rendre notre vie sur les réseaux sociaux toujours plus simple et pratique. La preuve avec ce tout nouvel outil que la plateforme vient de lancer en Irlande. Il s’agit d’un outil de transfert qui permet d’envoyer ses photos et vidéos Facebook vers Google Photos.

Facebook a annoncé la bonne nouvelle le 2 décembre dernier dans un billet de blog, précisant que l’outil n’était encore disponible qu’en Irlande pour l’instant. Il est cependant prévu qu’il soit déployé dans plusieurs autres pays (dont la France) dès l’année prochaine.

Crédits Pexels

En attendant, Facebook va continuer de peaufiner l’outil pour qu’il permette également de transférer des fichiers vers d’autres services en ligne en plus de Google Photos.

Un nouvel outil pratique et sécurisé

Dans son billet de blog, Facebook a indiqué que dès que la nouvelle fonctionnalité sera déployée dans votre pays, vous pourrez y accéder dans la section « Vos informations Facebook » dans les paramètres de votre compte.

Le principe d’utilisation reste plus ou moins simple et sans grande surprise : une fois que vous accédez à l’outil, il vous faudra taper un mot de passe pour pouvoir transférer des photos et vidéos. Et pour un maximum de sécurité, toutes les données transférées seront cryptées.

Apple, Twitter et Microsoft aussi de la partie ?

Dans un communiqué, Steve Satterfield, en charge de la vie privée chez Facebook, a indiqué que « l’outil de transfert de photos […] est basé sur un code développé grâce à la participation [de Facebook] au projet open source Data Transfer Project ».

Ce fameux projet rassemble de nombreux autres Géants du Net et de l’informatique, notamment Apple, Microsoft ou encore Twitter. Si pour l’instant, le nouvel outil de Facebook ne permet que de transférer les images et vidéos vers Google Photos, il est prévu que d’autres services de stockage en ligne soient également inclus dans le dispositif.

Pour l’instant, ce dernier est encore en phase de test, et les utilisateurs de Facebook (autres que les Irlandais) devront encore patienter jusqu’à l’année prochaine pour pouvoir le tester à leur tour, et se faire une idée de ce que vaut réellement l’outil. On a hâte !