Facebook pourrait bientôt censurer les émojis à connotation sexuelle (🍑🍆💦)

Si vous êtes un adepte des messages olé-olé, les significations des émojis pêche, aubergine et gouttes d’eau ne doivent pas être un secret pour vous. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec l’utilisation de ces emojis, l’aubergine est censée représenter un sexe en érection, la pêche, une paire de fesses et les gouttes d’eau, une éjaculation.

Depuis quelques années, ces émojis ont le vent en poupe auprès des utilisateurs de réseaux sociaux qui veulent diffuser des messages à connotation sexuelle sans être trop explicite.

Facebook Emojis

Toutefois, dans les mois à venir, ces émojis risquent de disparaître de nos fils d’actualité étant donné que Facebook pourrait bientôt les interdire sur sa plateforme ainsi que de sa filiale Instagram.

Facebook a en effet décidé d’apporter une modification à sa charte, baptisée « Standards de la communauté, » dans le volet « comportement à adopter » et d’interdire l’utilisation de ces émojis.

Facebook pose des limites

Dans la modification de sa charte, Facebook n’y est pas allé par quatre chemins et a annoncé son intention de censurer « des émojis ou des séries d’émojis généralement considérés comme sexuels » dans un contexte de « sollicitation sexuelle explicite. »

« Nous établissons une limite lorsque le contenu facilite, encourage ou coordonne les rencontres sexuelles entre adultes. Nous limitons également le langage sexuellement explicite qui peut mener à une forme de sollicitation, car certains groupes au sein de notre communauté mondiale peuvent être sensibles à ce type de contenu ou avoir un impact direct sur leur capacité à communiquer avec leurs amis et la communauté en général. » a déclaré la plateforme.

Des publications qui seront passées au crible

Facebook passera donc au crible les publications de ses utilisateurs et supprimeront celles qui contiennent les émojis pêche, aubergine et gouttes d’eau s’il estime qu’ils sont utilisés dans un contexte de sollicitation sexuelle.

Parmi les publications concernées par cette sanction, on retrouve notamment les vidéos à caractère érotique ou pornographique, mais aussi les photos qui utilisent ces émojis pour cacher les parties intimes. Facebook a tenu à expliquer les raisons qui l’ont poussé à prendre cette mesure.

D’après le réseau social, le but n’est pas d’entraver à la liberté d’expression des utilisateurs mais plutôt de lutter contre la propagation des offres de prostitution déguisées sur la plateforme.

Mots-clés facebook